Voir les articles dans "Edition"
19 Fév 2012
Jean-Luc Deuffic

Le Ci nous dit. L’image médiévale et la culture des laïcs au XIVe siecle

Le Ci nous dit est un texte essentiel pour la spiritualité de la fin du Moyen Âge. C’est un recueil d’instruction chrétienne, anonyme, écrit en français vers 1320. Il est constitué de nombreux très courts chapitres, qui vont de la Genèse au Jugement Dernier, et incluent des éléments de la Bible, des vies des saints, des bestiaires, des fables, de la vie liturgique, d’exempla (courtes histoires à sens moral). Chaque chapitre commence par la formule « Ci nous dit » (Ici on nous dit que…). Le manuscrit du Musée Condé à Chantilly est à la fois le plus ancien, et le seul à être magnifiquement illustré, avec près de huit cents enluminures, et donc le seul à avoir conservé la formule originelle. La reproduction et le commentaire de la totalité de cette iconographie exceptionnelle révèlent ainsi l’existence d’un véritable cycle enluminé de la culture et de la morale chrétiennes, et qui se trouvait à disposition d’un laïc, pour sa dévotion personnelle.

Christian Heck, Le Ci nous dit. L’image médiévale et la culture des laïcs au XIVe siecle: les enluminures du manuscrit Condé de Chantilly
358 p., 824 colour ill., 230 x 315 mm, 2012 ISBN: 978-2-503-54220-1
BREPOLS Publishers [ lien

0_a_a_ci.jpg
(c) Chantilly, musée Condé, f. 69v.

10 Jan 2012
Jean-Luc Deuffic

Art de l’enluminure 39 : les Heures de Jean des Bruyères et de Jeanne de Recourt

A partir du manuscrit Additional 31240 de la British Library, un Livre d’heures exécuté pour Jean des Bruyères et Jeanne de Recourt, François AVRIL (conservateur honoraire au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France) nous présente la production d’un de ses illustrateurs, peut-être l’enlumineur Oudot Matuchet. Le Maître des Heures de Jean de Bruyères et de Jeanne de Recourt est notamment l’auteur d’une grande miniature dont nous avions identifié les sujets : Etienne III Berbisey et son épouse Anne Moisson. Voir notre post : Etienne de Berbisey et Anne Moisson, à propos d’un feuillet enluminé …

Dans l’immense gisement de manuscrits enluminés que recèle le département des manuscrits de la British Library, la part des œuvres d’origine française restait jusqu’ici fort mal connue, seules les pièces les plus spectaculaires ayant été repérées et signalées. La situation est en train de changer à toute allure depuis la mise en place sur Internet de l’admirable outil de recherche que constitue le « Digital Catalogue of Illuminated Manuscripts », grâce auquel les chercheurs peuvent commodément découvrir désormais les incroyables ressources du grand dépôt anglais en témoignages de toute époque et de toute origine issus de l’activité des ateliers d’enlumineurs français. Le manuscrit que nous présentons aujourd’hui n’est pas encore visible sur le Net et seules deux miniatures en ont été reproduites jusqu’ici. Il nous paraît opportun d’en publier intégralement le cycle peint dans Art de l’enluminure, en raison tant des attaches dijonnaises de l’enlumineur principal, un artiste de grand style, que de la personnalité de ses commanditaires, jusqu’ici incertaine, qu’il nous a été récemment possible de préciser. Ce manuscrit nous reporte à une phase passionnante et encore mal connue de l’art de la Renaissance à Dijon, à une époque où la capitale bourguignonne, à la faveur d’une période économique prospère et d’une intense activité intellectuelle et artistique, maintenait encore, comme d’autres centres du royaume, une relative indépendance, dans le domaine du manuscrit, face à l’hégémonie parisienne.

Sommaire
Le livre d’heures de Jean des Bruyères et Jeanne de Recourt
Les miniatures de l’Additional 31240 conservé à la British Library
Nouvelles de l’enluminure

En ligne [ Art de l’enluminure n° 39 ]

26 Oct 2011
Jean-Luc Deuffic

L’allégorie dans l’art du Moyen Age. Formes et fonctions. Héritages, créations, mutations


C. Heck (ed.) L’allégorie dans l’art du Moyen Age. Formes et fonctions. Héritages, créations, mutations


Table of Contents / Table des matières :                                              

Christian Heck, L’allégorie dans l’art médiéval : entre l’exégèse visuelle et la rhétorique de l’image

Formes, richesses et enjeux de l’allégorie : Gilbert Dahan, Les usages de l’allégorie dans l’exégèse médiévale de la Bible : exégèse monastique, exégèse universitaire – Armand Strubel, L’allégorie en littérature : une fatalité ? – Herbert L. Kessler, The Eloquence of Silver : More on the Allegorization of Matter

Entre l’église et l’Église : Peter Kurmann, L’allégorie de la Jérusalem céleste et le dessin architectural à l’époque du gothique rayonnant – Daniel Russo, Allégorie, analogie, paradigme. Étude sur la peinture de l’Église dominicaine par Andrea di Bonaiuto, à Florence, 1365/1367 – Cécile Voyer, L’allégorie de la Synagogue, une représentation ambivalente du judaïsme – Brigitte D’Hainaut-Zveny, L’interprétation allégorique du rituel de la messe. Raisons, modalités d’action et efficacités – Alfred Acres, What Happens When Christ Sleeps ?

Entre sacré et profane : Jacqueline Leclercq-Marx, L’illustration du Physiologus grec et latin, entre littéralité et réinterprétation de l’allégorie textuelle. Le cas des manuscrits Bruxellensis 10.066-77 et Smyrneus B.8 – Rémy Cordonnier, L’illustration du Bestiaire (XIe – XIIIe siècle). Identité allégorique et allégorie identitaire – Catherine Jolivet-Lévy, Formes et fonctions de l’allégorie dans l’art médiobyzantin – Colum Hourihane, Judge or Judged, Notes on The Dog in The Medieval Passion

Typologies, parallèles, comparaisons : Marc Gil, L’art sigillaire se prête-t-il à la production d’images allégoriques ? – Maria Alessandra Bilotta, Formes et fonctions de l’allégorie dans l’illustration des manuscrits juridiques au XIVe siècle : quelques observations en partant des exemples italiens – Alejandro García Avilés, The Philosopher and the Magician. On some medieval Allegories of Magic – Martine Clouzot, Les allégories de la musique dans les livres peints (XIe – XVe siècle) : mouvements, musicalités et temporalités d’une herméneutique

Allégories et créations littéraires : Julia Drobinsky, L’Amour dans l’arbre et l’Amour au cœur ouvert. Deux allégories sous influence visuelle dans les manuscrits de Guillaume de Machaut – Anne-Marie Barbier, Dessein avoué et intentions voilées dans les représentations allégoriques de l’Épistre Othea de Christine de Pizan

La fin du Moyen Âge : un temps de l’allégorie ? : Laurent Hablot, Emblématique et discours allégorique à la fin du Moyen Âge – Rose-Marie Ferré, Des effets littéraires à la création monumentale : « Dire et voir autrement » la mort de soi. Le tombeau de corps du roi René à la cathédrale d’Angers – Pascale Charron, Les Arts libéraux dans la tapisserie à la fin du Moyen Âge : entre iconographie savante et pratiques d’atelier – Hervé Boëdec, Allégorie et spiritualité monastique au début du XVIe siècle : le Triptyque du Bain mystique de Jean Bellegambe – Antonella Fenech Kroke, Continuité ou rupture ? Le langage de la personnification dans les arts à l’aube des Temps Modernes

Présentation des auteurs

Index général

Brepols Publishers