Voir les articles dans "Non classé"
20 Jan 2014
Jean-Luc Deuffic

BONNE ET EXCELLENTE ANNÉE A TOUS !!

Ces dernières semaines ont été quelque peu silencieuses … De retour d’hospitalisation, je me remets petit à petit au travail pour terminer les chantiers en cours ….  

BONNE ET EXCELLENTE ANNÉE A TOUS !!

16 Sep 2013
Jean-Luc Deuffic

Le copiste médiéval : outils, postures


Pierre Le Baud écrivant ses Chroniques de Bretagne

Image
© Paris, BnF, Fr. 8266, f. 5 [ lien ]

Voir sur le sujet l’étude de J. P. Gumbert, \”Les outils du copiste\”, dans la Gazette du livre médiéval, n° 32, Printemps 1998 [ en ligne ]

Le copiste du chancelier Guillaume Jouvenel des Ursins

Image

Giovanni Colonna, Mare historiarum. France (Angers ?), milieu XVe siècle
© Paris, BnF, département des Manuscrits, Lat. 4915, f.1. Miniature placée en tête du Mare historiarum. Visite guidée de Guillaume Jouvenel des Ursins dans l’atelier de son copiste, lequel porte sur ses habits les emblèmes du chancelier.

Copistes au travail

Harley 4393 f. 6v Luke
© British Library, Harley 4393 f. 6v, Luc


© Cambrai, BM, 620


Jean Miélot © Bruxelles, KBR, MS 9278, f. 10r

Christine de Pisan à son pupitre …


© London, British Libray, MS Harley 4431

Le copiste Raoulet d’Orléans

Image
© Paris, Bibliothèque nationale de France

 Ci fine le premier volume du liure dit mireoir hystorial escript par Raoulet dorliens, lan mil trois ce[n]s quatre vins et seize, parfait / a dieu graces rendy, de juing le premier vendredy

Source : Paris, BnF, Fr. 312. Vincent de Beauvais , Miroir Historial [Speculum historiale], vol. 1, 2, 4, traduction en français par Jean de Vignay, f. 354v – Numérisé sur Gallica.  De même, le Fr. 313 (volume 1) (volume 2)
La bible de Jean Vaudetar copiée par Raoulet d’Orléans : Den Haag, MMW, 10 B 23
En ligne sur Gallica, d’autres manuscrits de Raoulet d’Orléans :
Bible historiale complétée : Français 5707 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8455785h.r=raoulet.langFR
Saint Augustin, De Civitate Dei, traduit en français par Raoul de Presles (Livre I-X) : Français 22912 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8447874d.r=raoulet.langFR
Saint Grégoire, Homélies, et Hugues de Saint-Victor, Traité sur l’âme, traduction de Pierre de Hanges : Arsenal, Ms-2247 réserve http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8458136w.r=raoulet.langFR
Jean de Salisbury, Policratique , traduction en français par Denis Foulechat : Français 24287 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8449687z/f1.item.r=raoulet.langFR
Grandes Chroniques de France : Français 2813, avec le copiste breton Henri de Trévou. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84472995.r=raoulet.langFR
Ptolémée, Quadripartitum, avec glose de Ali Ibn Ridwan [Hali Abenrudian], traduction française de Guillaume Oresme :  Français 1348 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84471903.r=raoulet.langFR
Jean de Mandeville, Voyages ; Préservation de Epidémie , traduction française du De morbo epidemiae de Jean de Bourgogne. vol. I: Jean de Mandeville, Voyages : NAF 4515 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8455788r.r=raoulet.langFR Ouvrage composé pour le médecin royal Gervais Chrestien, f. 95v :

Le copiste des Heures de François Duquesne

Image
© Philadelphia, Free Library

En lan de grace mil cincq cens trente et sept sont escriptes ces heures en la noble maison et abbaye de Sainct Amand à la requeste de maistre Franchois du Quesne Pries pour luy

Source : Philadelphia, Free Library of Philadelphia, Rare Book Department, Lewis E 109 Description sur Digital scriptorium

Les excuses d’un copiste …

Les excuses d'un copistes
© Paris, Bibliothèque nationale de France

Lecteur, … si ce petit livre te semble incorrect, pardonne au copiste car il a copié sur un modèle très corrompu. Il n’en existait en effet aucun autre dont il pût tirer copie de ce petit texte ; et, afin de pouvoir tirer quelque chose de ce texte rocailleux, il a jugé préférable de l’avoir avec ses fautes que de ne pas l’avoir du tout, espérant pouvoir le corriger par la suite, sur un autre surgissant par hasard …

Source : Paris, BnF, Latin 14137, f. 36 [ Gallica ] – Vérone, 1375 – Edition : Denis Muzerelle, \”Interrogatoire d’un témoin\”, dans Le livre au Moyen Âge, Paris, CNRS, 1988, p. 212.

Le poème acrostiche du copiste Oudin de Carvanay


Pèlerinages de Guillaume de Digulleville :  © Paris, BnF, Français 823, f. 246

O très glorieuse Marie,
Vierge, de Dieu mère et amie,
Dame des cielx et de tous anges,
Joïe de tous sains et archanges,
Nostre confort, nostre espérance,
Dame, faites-nous délivrance
Enfin de maulz, si que puission
Cognoistre en recepeion,
Au point de la mort, vostre fils.
Royne puissant, qui jadis
Vîntes Teofil, vostre amy,
Acquiter du faulx ennemy,
Nous commendons, très chiere dame,
A vous nostre corps et nosti’e ame,
Yci tant com sommes en vie.
Amen, chascun de nous en die

Cet Oudin de Carvanay est probablement d’origine bretonne. Voir par exemple, un Pierre de Kervanay, abbé de Sainte-Croix de Guingamp au début du XVIe siècle … KERVANNAY est un lieu-dit de la commune de Plonevez-du-Faou (Finistère). Le \”caer\” breton (pour \”village\”) évolue en Ker- ou Car-.

7 Sep 2013
Jean-Luc Deuffic

Manuscript Road Trip

Lisa Fagin Davis, qui a catalogué les collections de manuscrits médiévaux de l’Université de Yale, celles de Pennsylvania, du Wellesley College, du Museum of Fine Arts de Boston, et de la Boston Public Library, comme bien d’autres collections privées, nous invite, dans son nouveau blog \”Manuscript Road Trip\”, à voyager sur les routes américaines et à nous faire découvrir les grandes et petites collections de manuscrits médiévaux du vieux continent.
Nous lui souhaitons bon courage dans cette belle et érudite aventure …
Manuscript Road Trip

25 Juin 2013
Jean-Luc Deuffic

Actualité : Charles de Quimerc’h et René de Tournemine

Parmi les nombreux lots de la prochaine vente MILLON du 27 juin (Expert : Roch de Coligny) nous avons relevé pour ce post ceux ayant trait aux seigneurs bretons Charles de Quimerc’h et René de Tournemine


© Millon

Le premier, lot 75, est un

\”Hommage rendu au roi par Charles de Kaymerch à cause de Pocé près de Saumur.
De vous, Charles, Roy tres chretien, mon souverain seigneur, Je Charles de Kaymerch, escuyer, sr de Kayh et de la moictié par indivis du chastel et chaste[lle]nie de Pocé, cougnoys estre homme de foy lege au regard de v[ost]re chastel, chastellenie et ressort de Saumur… [27 avril 1487].

L’aveu dénombre les hommes de foi simples et liges (texte du catalogue en ligne) : Baudouin de Tussé (1), Alain d’’Aubigné (à cause de la Motte d’’Aubigné, à La Vallée), Pierre de Sacé (pour ce qu’il tient à Sazille), Jehan Thibert (à cause de sa terre du Port Huault), Jehan de Vaulx (à cause de sa terre de Villiers), le seigneur de Labessière (à cause de la terre de Souze), Jehan Bessormeau (à cause de sa terre de Chambres), le seigneur de Fontaines Guérin (à cause de sa terre de Villebernier), le seigneur du Bellay (à cause de sa terre de Viefvy et de ce qu’il tient à Nueillé), maître Jehan Dumoulin (à cause de son fief de Chartreigne sis à Couldray), le seigneur de Maulévrier, Jehan Chasteignier, Geuffroy le Roux, Guillaume de Lospiau (pour ce qu’il tient à Chasteigne), maître Jehan Goupil (pour le fief Gaudin appelé Charmays) etc.
En 1450, le père de Charles, également prénommé Charles, rendait aveu \”moitié par indivis du chastel et chastellenie de Pocé\” (6 mars 1450, présenté le 16 avril après Pâques 1450) (Paris, AN, P. 341, n° iv). G. d’Espinay, Fiefs du comté d’Anjou aux XIVe et XVe siècles, p. 51.

(1) Voir par ex. :  1482, 27 avril. Transaction passée à Châteaudun entre nobles Baudouin de Tussé, écuyer, seigneur de Bouer, maître Jehan de Tussé, chambrier et chanoine de Chartres, et dlle Loïse de Tussé, frères et sœur, enfants de feu messire Guillaume de Tussé, chevalier, et de feue dame Gillon d’Uliers, d’une part, et Jehan de Dallonville, écuyer, seigneur de Louville-la-Chenard, et Madeleine de Prunelle, sa femme, petite-fille desdits chevalier et dame, d’autre part, pour raison de la terre de la Broce-Salière. (Province du Maine, X, 1902,p. 139n)


château de Pocé (Inventaire, avant 1932)- Distré (Maine-et-Loire)

Charles de Quimerc’h, était le fils de Charles, seigneur de Kerimerc’h († 1485) et de Marguerite, dame de la Roche-Rousse. Il épousa, vers 1465, Jeanne Le Barbu, et eut comme enfants Thibaut († 1503) et Louis.
Paris, BnF, Fr. 22318, f. 107 : 1485, don à Charles de Queimerch du rachat de feüe Jehanne le Barbu, femme dudit Charles, sans préjudice du rachat deu par le decez de feüe Aliette de Rosmadec en son vivant dame du Quiliou donné à Pierre le Laceur.


L’ancien château fortifié de Quimerc’h, sis à Bannalec (Finistère). Dessin de Fréminville postérieur à sa démolition en 1828 et avant 1835 [ source ]

Quelques sources sur Charles de Quimerc’h :

Nantes, ADLA, B 2065. – Liasse, 5 pièces et 107 feuillets parchemin ; 1 pièce papier. BARONNIE DE QUIMERCH. — Aveux et dénombrements des levées et revenus de la terre et seigneurie de Quimerch, dans le ressort de la sénéchaussée de Quimperlé : aveu produit par Jeanne de la Feuillée, veuve de Yvon, seigneur de « Keynmerch », et tutrice de leur fils Charles, pour le château de Quimerch, en Bannalec, et toutes ses dépendances ; pour plusieurs manoirs, tènements, rentes, ligences, dans les paroisses de Bannalec, Clohars, Mellac, Tréméven, etc. ; pour les pêcheries de la rivière d’Ellé ; pour le droit de sergentise féodée en la ville de Quimperlé avec l’énumération de tous les revenus et de toutes les charges qui y sont attachés (1426) ; autre aveu rendu par Charles de Kynmerch, seigneur du Hautbois, de la Rocherouxe (ici), etc. (1485) ; autre aveu pour les seigneuries de Quimerch, du Hautbois, de la Rocherouxe, de la Noë-Sèche, par Charles de Kynmerch et Thébaud, son fils, seigneur du Quilliou, de la Morandaye et de Kerangar, lesdites seigneuries s’étendant aux paroisses de Bannalec (Baznalec), Clohars, Moëllan, Tréméven, Bey, Saint-Thurien (Saint-Ourhan) et Mellac (1502) ; … ; autre aveu, contenu en un registre de 107 feuillets parchemin, dont la première page, enluminée, porte en tête les armoiries de la famille de « Kynmerch »

Quimerc’h. – D’hermines au croissant de gueules en abysme. J’ay veu dans des Mémoires : Argent au croissant de gueules, à un escu or, chargé de 3 tourteaux de gueules. –
1424, Mre Jean de Keinmerc’h, seigneur de Trésiguidy, eust C livres de don du Duc, sur l’amende de l’héritière de la Villeneufve
1496, au mois de juillet, messire … de Keinmerch décéda, Janne de la Feillée, son espouse, et tutrice de Charles, son fils, paya le rachapt au Duc.
1457, Messire Charles, sire de Keymerc’h, institué capitaine de Concq, dont Mre Hervé du Juch fust deschargé.
1458, don de rachapt fait à Charles de Quimerch, par le décès de Mre Charles de Quimerc’h, son père.
( www.tudchentil.net Armorial du Vaumeloisel)
Le sceau de Charles de de Quimerc’h (1485 à 1524), représentait \”sur un champ deux roses avec un quartier en brisure\” (BSAF, 2006, p. 182), armes également données par un aveu de 1539.

Bibliographie : Rémi Toupin (SAHPL), QUIMERC’H en BANNALEC : Une exceptionnelle concentration de sites castraux et de voies anciennes [ en ligne ]
 

Le second, lot 138, est un recueil de sonnets, daté de 1607, et adressé à :

A tres hault et
Très puissant et très illustre seigneur
RENE DE TOURNEMINE
Seigneur et Baron de la Hunaudaye
Et de Montafilant, Seigneur de La
Guerche, Jasson, et Mallenault hac
Sainct-Tual La Houssaye, Moniardin
Et la Gaudinaie Vicomte de Pleherel
Et de Mejusseaume, Et capitaine
De cent hommes d’arme des
Ordonnances Du Roy ; Et conseiller
En ses conseils d’état et privé.
De la part et du petit labeur de
Esme Tisse dit Caillon de vostre
Grandeur à Jamais
Très humble, et très obéissant
Bien affectionné fidèle serviteur
De Caillon.

« Les sonnets de M. de Caillon à la louange de René de Tournemine peuvent être considérés comme un curieux spécimen de la poésie intime en Bretagne pendant l’époque de transition qui marqua la limite entre la littérature du Moyen-Âge et celle du Grand Siècle » E. de Brehier, « Le manuscrit du sieur de Caillon », dans Mélanges historiques, littéraires bibliographiques, publiés par la Société des bibliophiles bretons, tome II, Nantes, 1883, p. 135-146 [ en ligne sur Archive.org ] – Il semble bien pourtant que Caillon ait plagié Joachim du Bellay \”pour réaliser ce recueil tout à la flatterie de son maître\”.

Manuscrit de 19 f. , petit in-f°. Voir Bulletin de la Société archéologique du Morbihan, 1857 (source)

La fiche de René de Tournemine (écartelé d’or et d’azur) sur la base Noblesse Bretonne [ en ligne ]
 
© Millon

Catalogue de la vente MILLON du 27 juin

31 Mai 2013
Jean-Luc Deuffic

De l’utilité de recourir aux manuscrits originaux … à propos de N. M. Häring et du manuscrit Marseille, BM, 436

Nul n’est à l’abri d’erreur de transcription … même les plus aguerris aux manuscrits médiévaux. Ainsi nous avons relevé dans la description du manuscrit 436 de la Bibliothèque municipale de Marseille, donnée par Nikolaus M. Häring (1909-1982), érudit éminent, un des grands spécialistes de la littérature médiévale, et en particulier d’Alain de Lille, le doctor universalis (1), l’étrange transcription ci-dessous (2) :

Ce qui ne correspond pas tout à fait au manuscrit original :


© Bibliothèque Alacazar de Marseille

Nota : N. Häring donne \”epantu\”, pour \”episcopatu\”

Ce passage doit être : « Alanus iste qui librum istum composuit, fuit oriundus de episcopatu Leonie in Britannia. Et vocabatur Alanus Mimi, britonice Barz ; fuit enim magnus clericus valde ».

(1) Alain de Lille, \”De Planctu Naturae,\” ed. Nikolaus M. Haring, dans Studi medievali, series 3, 19, 1978, p. 797-879. Voir sa bibliographie sur OPAC [ en ligne ]
(2) N. Häring, \”Manuscripts of the De Planctu Naturae of Master Alan of Lille\”, dans Citeaux, Commentarii cistercienses, XXIX, 1978, p. 106.

Nous reviendrons plus tard sur cette méprise …

17 Mai 2013
Jean-Luc Deuffic

Pentecôte


Berkeley, University of California, Berkeley, Bancroft Library, BANC MS UCB 059, f. 59 [ digital scriptorium ] (Lombardie, XVe s.)

25 Fév 2013
Jean-Luc Deuffic

TETAF 2013 : Maastricht

Le TETAF 2013 organisé à Maastricht sera l’occasion d’admirer quelques somptueux manuscrits, ainsi le fameux Livre d’heures de la reine Claude de France (Heribert Tenschert), que nous avions décrit ici (lien) et bien d’autres merveilles … comme ce manuscrit décoré par un atelier du cercle fouquétien, par le \”Maître du Boccace de Genève\” et le \”Maître du Smith-Lesouëf 30\” (Heribet Tenschert) :


© Heribert Teschert

©
©

Programme et exposants sur le site du TETAF 2013

16 Fév 2013
Jean-Luc Deuffic

Du nouveau sur le Marquis d’Assérac …

Nous avions, il y a plusieurs mois déjà, présenté nos recherches sur la bibliothèque de Jean Emmanuel de Rieux, marquis d’Assérac, personnage énigmatique et attachant. Des investigations dans le fonds des religieuses du Calvaire de la Compassion aux Archives nationales nous ont permis de retrouver certains détails intéressants et inédits sur la fin de cet homme qui laisse pourtant entrevoir encore quelques interrogations sur le lieu de sa sépulture…
Le registre coté L 1053, n° 62, sous couverture parchemin, in-4°, porte sur le premier plat :
\”Registre de lan 1633 des Personnes / Religieuses et Seculieres / Enterrées dans linterieur / de nostre monastere et / dans leglise dud. / hors du Calvaire de St / Germain jusqu’a lan / 1695\”
On peut lire à la p. 33v :

Le 28e septembre 1657 le corps de Monsieur Jean Emanuel de Rieux Marquis d’Asserac fut aporté en se monastere par le clergée de la paroisse de St Gervais, Monsieur de Garnache nostre visiteur le fut ressevoir a la porte de nostre eglise accompagné de nos Messieurs ecclesiastiques les religieuses à la grille de la tribune avec les luminaires chantant les repons ordinaires, les ceremonie faite, il fut exposé dans son lit funebre a la chapelle de la Sacrée Famille de nostre eglise, ou il a esté inhumée au boudelant (1), atendant l’exécution des daisains de Madame la Marquise son epouse de faire faire un mosolée dans la chapelle de la Reyne de Médicis, En avoir fait les poursuitte pour obtenir la permission de Monseigneur le duc dorléans, son altesse royale fit l’honneur den ecrire a la communauté, elle fut assemblée capitulairement le 22 octobre 1657 pour en faire lecture :
\”Mesdames, ayant apris du gentilhome que mon frere le duc dalbeuf, ma en voyé expres, que la dame dasserac, a daissain de nous demander a des conditions advantageuses pour vostre communauté la premiere chapelle de vostre eglise pour y faire la sépulture de feu sieur Marquis Dasserac son mary, jay bien voulu vous faire cette letre pour vous tesmoigner que vous me ferez plaisir de luy accorder sa demande, Et qu’en cela vous ferez une chose qui nous sera tres agréable Mesdames Vostre bon amy Gaston, de Blois ce 20e octobre 1657\”.  
Tous les baux dessains de la ditte dame Dasserac son terminée à ce point, rien na esté exécuté a la réserve d’une fondation d’une messe a perpétuité pour feu son mary

(1) service que l’on fait pour un défunt un an après sa mort (?)

Le corps du marquis d’Assérac fut-il conservé au couvent du Calvaire de la Compassion ? Pas certain, à lire ce passage de J. de Kersauson de Pennendreff ? :
Un aveu de 1680 laisse entendre que sous le chœur de l’ancienne église d’Herbignac existait un caveau sépulcral où \”étoient enterrez les seigneurs marquis d’Assérac et de Ranrouet, et dans lequel on entre en levant la pierre qui ferme ledit enfeu, qui est auprès de l’autel, du costé de l’épistre\”.  

Cette tombe a été violée lors de la première révolution, la châsse en plomb de Jean-Emmanuel fut ouverte (même enlevée, dans un but allégué peut-être de prétendu patriotisme, pour être transformé en balles) et, un absurde faiseur de collections, se permit de détacher au marquis d’Assérac une dent qu’il montrait comme une curieuse antiquité. On remarqua que ce seigneur avait la barbe et les cheveux roux. Pour éviter d’aussi indiscrètes visites, on a muré depuis le caveau. En 1880, quand on démolit l’église d’Herbignac, on découvrit, sous le marche-pied du maitre-autel, l’escalier conduisant à l’enfeu. Après le déblaiement des terres qui l’obstruaient, on put descendre de huit à neuf marches en granit, et on se trouva dans un caveau voûté en pierres de sept à huit mètres de long sur trois ou quatre de large. A l’extrémité, on aperçut des ossements, gardant parfaitement leur ordre naturel ; la tète était encore très bien conservée et portait presqu’intacte, la barbe et les cheveux, que l’on constata être de couleur rouge : on était en présence des restes de Jean-Emmanuel de Rieux. A son côté, dans le même caveau, on trouva un crâne dénudé, moins bien conservé que le sien : ce devait être celui de haute et puissante dame Anne Mangot, sa première femme, ou. peut-être, de Jeanne-Pélagie de Rieux, sa seconde, mais moins probablement de celle-ci, les registres paroissiaux d’Herbignac étant muets à son endroit. Les dépouilles du marquis et de la marquise d’Assérac n’ont point été transportées au cimetière paroissial, ainsi qu’on l’a cru et dit : on les a laissées dans le caveau, dont la voûte seule a été détruite, à cause de la différence de niveau. L’emplacement de l’enfeu se trouve aujourd’hui à l’entrée du transept, du côté de la nef, qui correspond à l’ancien chœur.[source : J. de Kersauson de Pennendreff, \”Le château de Ranrouet et les seigneurs d’Assérac\”, dans Congrès archéologique de France, Nantes, 1886, Paris et Caen, 1887, p. 298-314, p. 307-308.

Quoiqu’il en soit, Jeanne-Pélagie de Rieux fut certainement inhumée au Couvent du Calvaire de la rue de Vaugirard :

Paris, AN, L 1053, n° 93 « sépultures de 1693 à 1723 », p. 5 :

« Tres haute et puissante Dame Madame Jeanne Pélagie de Rieux dame des comtez de Chasteauneuf, Montafilan et de Donge, Barone de la Hunaudes du Plecis Bertrand, etc. Veufve de feu haut et puissant seigneur Jean Emanuel de Rieux, en son vivant Marquis Dasserac, conté de Larg’., seigneur de l’Isle Dieu, bien factrice de ce monastere de la Compassion fut inhumée dans le cloistre devant la grande porte de l’église, par Monsieur l’abbé de Montigny nostre Reverend Père visiteur, accompagné de Monsieur nostre Confeseur, d’un grand nombre d’ecclesiastiques, de nos amis qui ont assisté a l’enterrement avec toutes les /p. 5v/ religieuses, ou toute les ceremonies de l’eglise furent observées regulierement le 25e jour de septembre 1693 ».

La Reverende Mere Madeleine de la Passion de Rieux, supérieure du Couvent de la Compassion, était la soeur du marquis de Sourdéac et de l’évêque de Saint-Pol de Léon, René de Rieux, enfants de René de Rieux et de Suzanne de Saint-Melaine.

27 Jan 2013
Jean-Luc Deuffic

Kristian Brisson (1927-2013)

Dérogeant quelque peu à la tradition de ce blog, je ne peux passer sous silence, ce 25 janvier 2013, la mort de Kristian Brisson, mon professeur d’anglais au collège Saint-Pierre de Plougastel (Finistère). La disparition de celui qui m’initia à l’histoire de la Bretagne et de ses origines m’attriste profondément : c’était un homme de grande culture, modeste et amoureux de la langue bretonne.

Né à Ivry en 1927 dans une famille originaire de Concarneau, Kristian Brisson a été attiré très tôt par l’écriture et par la musique et, à l’âge de 17 ans, il a décidé d’écrire en breton. Il a commencé sa carrière d’enseignant comme instituteur à Rennes (collège Notre-Dame de La Palestine), puis est devenu professeur d’anglais et de breton, en poste d’abord à Sizun, puis à Plougastel (collège Saint-Pierre). Il a publié des poésies, des nouvelles et plusieurs romans en langue bretonne :

Bibliographie sur wikipedia

Billet sur EMGLEV AN TIEGEZHIOÙ

11 Jan 2013
Jean-Luc Deuffic

« Aveux » de Philippe de Harville (1529-1530)


© Binoche & Giquello. Philippe de Harville présente son aveu au roi François 1er

La maison Binoche & Giquello (expert : Emmanuel de BROGLIE) propose à leur vente du 23 janvier un aveu enluminé de Philippe de Harville, pour sa seigneurie de Millemont (1529)

Lot n° 83 :
« Avev de Millemont 1529 ». Manuscrit de la première moitié du XVIe siècle, calligraphié et enluminé sur peau de vélin, en un volume in-4° (225 x 315 mm), daim vert, tranches dorées (reliure début XVIIIe s.). 39 f., dont 37 sur peau de vélin: 2 [bl.] + 34 + 2 (in-8°) + 1 [bl.]. Premier feuillet de texte orné d’une grande lettrine enluminée (94 x 90 mm) montrant le seigneur de Millemont en train de présenter son livre d’aveu au roi François Ier. Large bande, également enluminée, en marge extérieure et en pied. Composition du volume  :
— procès-verbal, dressé par Pierre Bureau, bailli de Neauphle-le-Châtel, de l’aveu rendu au Roi par devant notaire, le 24 janvier 1529 [i. e. 1530 n. st.], par Philippe de Harville, seigneur de La Grange-du-Bois, Saint-Germain-de-Morainville, Thiverval, Plaisir, La Chesne et Millemont, pour ses fiefs, terres et seigneuries dépendant de la baronnie de Neauphle (f. 1r – 32r) 
— procès-verbal de l’aveu rectificatif du précédent, dressé le 24 octobre 1530 (f. 32r – 34r)
— transcription de deux lettres patentes du Roi du 1er février 1537 [i. e. 1538 n. st.] relatives à ces aveux (2 ff. in-8° sur papier). Reliés à la suite, 37 f. du début du XVIIe s.
— procès-verbal concernant ces aveux, dressé par le lieutenant civil et criminel du bailliage de Montfort-l’Amaury, le 24 avril 1608 (1 f.)
— copie collationnée à la même date des aveux précédents de 1529 et 1530, suivie de celle des lettres patentes de 1537 (f. 1r – 35r). Ex-libris manuscrit en page de garde de Louis de Harville, sieur de Millemont.

Source : Binoche & Giquello : catalogue en ligne

La Houghton Library de l’Université de Harvard (Cambridge, USA) conserve un aveu similaire (MS. Typ 0475), de même format (222 x 300 mm), portant la date du 23 janvier 1529, dressé ici pour la seigneurie de \”Neauphle le Chastel\” (Neauphle-le-Château) :


© Cambridge, Harvard University, Houghton Library,  MS Typ 0475 – (Source : Houghton Library. MS Typ 475    http://nrs.harvard.edu/urn-3:FHCL.HOUGH:864055)

A Tous ceulx qui ces presentes lectres verront Pierre Bureau Escuyer licencié en loix advocat en la court de parlement et bailly de Neauphle le Chastel pour le Roy nostre sire salut. Savoir faisons que par devant Thomas Fleury clerc tabellion juré en la chastellenie dudict Neauphle fut present en sa personne Noble homme Philippe de Harville escuyer seigneur de la Granche, du Boys de Sainct Germain, de Morainvillé, Thiverval, Plaisir, La Chesne et Meillemont Lequel advoua et par ces presnetes advoue a tenir en plain fief a une seulle foy et hommaige du Roy nostredict seigneur a cause de son chastel, baronnie et chastellenie dudict Neauphle le Chastel Les fiefs arrierefiefs, terres et seigneuries, possessions, heritaiges, dommaines, cens, rentes et choses qui ensuivent Cest assavoir Premièrement Le manoir de la Granche du Boys fermé a murs et a fossés …

Digital Medieval Manuscripts at Houghton Library :
Le manuscrit de la Houghton Library contient : 1. Aveu et dénombrement de Philippe de Harville \”escuyer, seigneur de la Granche du boys, de Saint-Germain de Morainville, Thiverval, Plaisir, La Chesne, et Meillemont\”, 24 janvier 1529 (f. 1r-33v), avec une addition datée de 24 octobre 1530 (34r-35v) — 2. Aveu et dénombrement de Pierre de Harville, \”escuier, seigneur de la Granch du boys, de Saint-Germain de Morainville, Thiverval, Plaisir en partie, la Chesne, Meillemont, et des quatre parts et portions, les cinq faisant le tout, de la terre et seigneurie de la Breteschelle\” fait 16 juillet 1563 (ir-xxxviiir). Reliure aux armes de Louis-Hercule-Timoléon de Cossé, duc de Brissac

Voir aussi aux archives du château de Chantilly (1-CD-007), l’aveu de Philippe de Harville pour le fief de Villebois (6 juin 1531) : 

Foi et hommage pour le fief de Villebois, fait par Philippe de Harville, seigneur de La Grange-du-Bois, au nom et comme tuteur d’Esprit et de François de Harville, enfants mineurs de feu Fiacre, « au village de Villebon en ung hostel qui fut et appartint à feu maistre Guillaume Fusée, en son vivant procureur en Parlement, auquel lieu ledit tuteur, parlant à Isabeau Picquet, femme de Jehan Dauxerre, soy disant fermière pour maistre Estienne Ferron, procureur en Parlement, a demandé s’il y avoit aud. lieu personne commis pour led. Ferron, en quelque droict que led. fief de Villebon luy appartînt, pour recepvoir les foy et hommage… » 

Documentation : généalogie des Harville (Etienne Pattou)

Pages :«1234567...14»