15 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

APOGRAF

Le Ministère de la culture de Roumanie &  le cIMeC – Institute for Cultural Memory – sont à l’origine du projet APOGRAF : National Digital Library for Manuscripts and Old Books. Ils proposent ainsi en ligne près de deux cent manuscrits et livres anciens numérisés avec des images de bonne qualité, provenant des collections de la Batthyaneum Library in Albia Julia (quelques livres liturgiques, livre d’heures (or. française ?) …

A découvrir …

15 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

Jean de Derval, bibliophile breton du XVe s.

Texte publié dans : Jean-Luc Deuffic, Notes de bibliologie. Livres d’heures et manuscrits du Moyen Age identifiés, dans Pecia. Le livre et l’écrit, 7, 2009 [Lien]. 

15 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

Anne de Bretagne, une histoire, un mythe

Le Château des ducs de Bretagne et son nouveau Musée d’histoire de Nantes ont ouvert leurs portes au public le 9 février dernier après quinze ans de travaux et trois ans de fermeture. La grande exposition temporaire qui est présentée cet été est en parfaite résonance avec le site et son histoire : figure historique majeure et emblématique, Anne de Bretagne, dont la gloire et la popularité dépassent le seul parcours politique, entretient une relation privilégiée et symboliquement forte avec le Château.

Anne et le Château des ducs de Bretagne
Héritière à onze ans d’un duché dont elle cherchera toute sa vie à garantir la survie, la dernière duchesse de la Bretagne indépendante est deux fois reine de France – fait unique dans l’histoire – par des mariages, avec Charles VIII puis Louis XII, qui consacrent chaque fois l’union de la Bretagne à la France. Si aucun de ses objets personnels n’a été conservé dans le château, celui-ci est le monument qui l’a vue naître, s’y marier avec un roi de France, Louis XII. Elle a poursuivi les travaux d’embellissement initiés par son père, le duc François II, en édifiant notamment la tour de la Couronne d’or avec ses loggias. Les traces restaurées de ses blasons et de son monogramme sont sculptées sur les murs de la forteresse. La salle 2 du nouveau Musée d’histoire de Nantes lui est tout naturellement dédiée : un film d’animation sur sa vie est projeté directement sur le mur de granit. Le reliquaire en or de son coeur, déposé à Nantes selon ses dernières volontés, est aussi présenté dans cette salle. Consacrer une exposition spéciale à Anne de Bretagne s’imposait. D’autant que le détail de sa vie est assez méconnu et qu’elle doit une part importante de sa célébrité à son double légendaire, construit dès la fin du 16e siècle et qui prît une démesure spectaculaire au 19e siècle. Le souvenir de la reine-duchesse en a été fortement troublé.

L’éclairage de l’exposition

L’exposition temporaire Anne de Bretagne, une histoire, un mythe, présentée dans le bâtiment du Harnachement, a pris le parti de décrire distinctement les deux réalités, historique et mythique, pour comprendre cette personnalité cinq fois centenaire. L’originalité de l’exposition réside dans cette double approche. Elle rassemble de manière exceptionnelle toutes les sources historiques disponibles sur ce destin unique : archives, objets précieux, manuscrits enluminés… Leur présentation fait apparaître un temps médiéval en décalage avec nos références et offre ainsi une biographie claire et documentée de ce personnage complexe. Des dispositifs d’aide à la lecture pour les archives, les enluminures, la numismatique, accompagnent le visiteur. Ce premier portrait est ensuite croisé avec les images de la souveraine construites ultérieurement et utilisées, tant côté français que côté breton, à des fins idéologiques. Chaque époque a fait jouer un rôle à Anne de Bretagne, chaque parti a essayé de faire endosser ses vues au personnage : on a fait d’Anne alternativement une reine idéale, une souveraine plus duchesse que reine, une Bretonne irréductible, quand ce n’est pas une duchesse en sabots… Cette seconde partie s’appuie sur une multiplicité de supports du 19e et du 20e siècles : statues, gravures, peintures, affiches, campagnes commémoratives, supports publicitaires, vidéos, bandes sons… L’héritage architectural d’Anne de Bretagne – le Château de Nantes – est aujourd’hui restauré et mis en valeur. L’exposition, entre histoire et mémoire, qui conjugue différentes approches – scientifique, politique, artistique, sensible… – apporte une nouvelle pierre à l’édifice en faisant mieux comprendre les images très contrastées d’un personnage légendaire. Commissaire de l’exposition : Pierre Chotard, responsable des expositions temporaires au Château des ducs de Bretagne. Ouvrage accompagnant l’exposition (SOMOGY éditions d’art). Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le Ministère de la Culture et de la Communication. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien exceptionnel de la part de l’Etat.
Jusqu’au 30 septembre 2007
Sources : culture fr / Nantes culture / Le château d’Anne de Bretagne ? (format pdf)
Lien: Les manuscrits d’Anne de Bretagne
15 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

Centre d’Etudes Supérieures de Civilisation Médiévale

logo_cescm_chapiteau.gifLe Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale, unité de Formation et Recherches en Evolution du C.N.R.S. (FRE n° 2792), est une institution dont la vocation est l’étude du Moyen Âge (VIIIe-XVe s.) à travers la civilisation, la littérature, la linguistique, l’histoire et ses sciences auxiliaires, l’histoire de l’art.
Plusieurs groupes de travail abordent le domaine du manuscrit médiéval: Imago, Lettres médiévales, Musicologie médiévale (Base de données Fontes-Musicae en cours de développement …)
Le CESCM propose actuellement en ligne une base de données, ROMANE ( fonds iconographique d’art roman)
Il dispose d’une bibliothèque, d’une photothèque, et d’un centre de documentation spécialisés. Il publie les Cahiers de civilisation médiévale (Xe-XIIe siècle), diffusés dans 55 pays.

Source : site du CESCM.

14 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

Guillaume du Stiphel : un copiste breton \”in England\” au XIVe siècle

Texte publié dans : Jean-Luc Deuffic, Notes de bibliologie. Livres d’heures et manuscrits du Moyen Age identifiés, dans Pecia. Le livre et l’écrit, 7, 2009 [Lien]. 

13 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

Christine de Pizan.The making of the Queen’s Manuscript (London BL Harley 4431)

L’Université d’Edinburgh initie un projet de recherche établi sur l’étude du manuscrit de la British Library, Harley 4431 (Ci-contre f.178, détail : © cliché The British Library), lequel contient des oeuvres de Christine de Pizan (1365-ca 1431). Le projet, sponsorisé par le Arts and Humanities Research Council, prévoit à terme la numérisation et la transcription complète du manuscrit en ligne.
Le site recense une liste des manuscrits où se rencontrent des textes de Christine de Pizan.
Le Livre du corps de policie se trouve également dans le manuscrit New York Public Library, Spencer Collection 17, f. 127 (ca 1450) : \” Se il est possible que de vice puist naistre vertu. Bien me plaist en ceste partie estre passionnee comme femme. \” A noter l’origine bretonne de ce manuscrit. En effet il porte les armes de Rohan/Visconti qui sont peut-être celles de Jean de Montauban (1412 – 1466), fils de Guillaume de Montauban et de Bonne de Visconti de Milan. Il portait écartelé aux 1 et 4 de Montauban et aux 2 et 3 de Milan : 
illustration de droite:
New York PL Spencer Collection 17, f. 127 détail (© cliché The Regents of the Un. of California)
Jean de Montauban épousa Anne de Keranrais (+ 1499). Deux Livres d’heures (Paris BnF Lat. 18026, et un autre, à l’usage de Saint-Brieuc, passé en vente publique, Bibliothèque Marcel Jeanson, 2001 : aujourd’hui Rennes BM 1834 ) sont issus de leur \”librairie\”. Attaché à la cour du roi de France, Jean de Montauban fut conseiller puis chambellan de Charles VII. Nommé maréchal en 1417 à la place de son frère Arthur, il deviendra sous Louis XI, grand maître des Eaux et Forêts et amiral de France (1461), puis ambassadeur en Castille. Inhumé au couvent des Carmes à Dol.

Sur le manuscrit BL Harley 4431 et Christine de Pizan, on consultera :
James Laidlaw, The Date of the Queen’s MS (London, British Library, Harley MS 4431), Salzburg, 2005. [ format pdf ]
James Laidlaw & Charlie Mansfield, Designing a Digital Version of British Library Harley MS 4431, Louvain-la-Neuve, UCL, 2005. [ format pdf ]
Christine Reno, Christine de Pizan s Enseignemens moraux : Good Advice for Several Generations. [ format pdf ]

Les membres de l’équipe de recherche :
¤ James Laidlaw, Université d’Aberdeen, directeur du projet
¤ Marie-Thérèse Gousset, Paris BnF
¤ Anthony Lodge, Université de St Andrews
¤ Gabriella Parussa, Université François-Rabelais de Tours
¤ Christine Reno, Vassar College
¤ René Stuip, Université d’Utrecht
¤ Tania Van Hemelryck, Université catholique de Louvain
¤ Charlie Mansfield, Université d’Edinburgh
Consultants :
¤ François Avril, Paris BnF
¤ Gilbert Ouy, CNRS.

Nous aurons le plaisir de publier dans PECIA (décembre 2007) une contribution de Christine Reno et de Tania Van Hemelryck sur le manuscrit London BL Harley 4431.

Les oeuvres de Christine de Pizan :
Oeuvres lyriques diverses (1399-1402)
L’Epistre au dieu d’amours (1399)
Manuscrits :
¤ Paris BnF Fr. 835. f. 45sq. XVe s.
Le Debat de deux amans (1400)
Le Livre des trois jugemens (1400)
Le Livre du Dit de Poissy (1400)
Manuscrits :
¤ Chantilly Musée Condé 492, f. 92a-108b. >1400.
¤ Paris BnF Fr. 604, f. 70-82. 1399-1402.
¤ Paris BnF Fr. 835, f. 74-86v. XVe s.
¤ Paris BnF Fr. 12779, f. 90a-106b. Début XVe s.
L’Epistre Othea (1400-1401)
Voir l’édition critique de Gabriella Parussa. Genève, Droz, 1999. (Textes littéraires français, 517) – En ligne l’édition numérisée : Les cent histoires de Troye : l’Epistre de Othea, deesse de prudence, enuoyee a lesperit cheualereux Hector de Troye, auec cent hystoires. Paris : Philippe Pigouchet, <ca. 1499-1500> 52 f. Exemplaire de la Library of Congress. En ligne : Éric Hicks et Thérèse Moreau, L’Epistre à la Reine de Christine de Pizan (1405) dans CLIO, 5-1997. Sur la tradition manuscrite du texte voir : Sylvie Jeanneret, Texte et enluminures dans l’Epistre Othea de Christine de Pizan: une lecture politique? dans Au champ des escriptures (2000). Sandra Hindman, Christine de Pizan’s \”Epistre Othéa\” : painting and politics at the Court of Charles VI, Toronto, Pontifical Institute of Mediaeval Studies, 1986. Gianni Mombello, La tradizione manoscritta dell’ \”Epistre Othea\” di Christine de Pizan : prolegomeni all’edizione del testo, Torino, Accademia delle scienze, 1967. Ibid., Notizia su due manoscritti contenenti \”L’Epistre Othea\” di Christine de Pizan ed altre opere non identificate dans Studi francesi. Rivista quadrimestrale; cultura e civiltà letteraria della Francia 11 (1967). Parmi les manuscrits : Lille BM 392 (XVe s.), ci-dessous, f. 2 :

Autres manuscrits :
¤ Cambridge University St John’s College 208. Version anglaise. XVe s.
¤ Paris BnF Fr. Vélin. 606. XVe s.
¤ Pierpont Morgan Library M 929 : Papier. 109 f. 1 colonne. 250 x 185 mm. France (Lyon?) ca 1450-1475.
¤ The Hague, KB 74 G 27 : Vélin. 96 f. 199 x 134 (135 x 90) mm. 27 lignes. Littera cursiva. 98 miniatures (100/40 x 90 mm). Ci-dessous détail f. 58r (© Cliché Koninklijke Bibliotheek) :

Enseignemens moraux
Les Enseignemens que Christine donne a son filz (1401)
Manuscrits :
¤ Dresden Sächsische Landesbibliothek Oc 62, f. 111v sq. XVe s.
¤ Paris BnF Fr. 836, f. 42sq. ca 1408-1409.
Proverbes moraulx (1401)
Les Epistres du Debat sus le Rommant de La Rose (1401-1404)
Le Débat sur Le Roman de la Rose. Christine de Pizan, Jean Gerson, Jean de Montreuil, Gontier et Pierre Col. Edit. Eric Hicks. Genève, Slatkine, 1996. En ligne (format pdf) quelques extraits de Grover C. Furr, The Quarrel of the Roman de la Rose and Fourteenth Century Humanism. Unpublished Ph.D. dissertation, Princeton University, January 1979. Voir le manuscrit Berkeley, University of California, The Bancroft Library UCB 109, copié par Gontier Col.
Ci-dessous, f. 1 (© Cliché The Bancroft Library) :

Le Dit de la Rose (1402)
Une oraison Nostre Dame (1402-1403)
Manuscrits :
¤ Chantilly Musée Condé 492. 290 x 242 mm.
Ci-dessous f. 161r, détail (© cliché RMN) :

Les .XV. Joyes Nostre Dame (1402-1403)
Une oroison de la vie et passion de Nostre Seigneur (1402-1403)
Le Livre du Chemin de long estude (1402-1403).
Publié pour la première fois d’après sept manuscrits de Paris, de Bruxelles et de Berlin par Robert Püschel, Genève, Slatkine, 1974. Fac-sim. de l’éd. de Berlin, 1887. Voir Andrea Tarnowski, Le chemin de longue étude. Traduction, présentation et notes. Édition critique du ms. Harley 4431. Paris, Librairie générale française, 2000.
Manuscrits :
¤ Bruxelles Br 10982, 100 f. < 1420.
¤ Bruxelles Br 10983, 96 f. < 1420.
¤ Chantilly Musée Condé 493, f. 184a-231va, v. 1402.
¤ Kraków Biblioteka Jagiellonska Gal. Fol. 133. 130 ff.
¤ London British Library Harley 4431, f. 178a-219va.
¤ Paris BnF Fr. 604. f. 122ra-160rb. XVe s. Incomplet du début.
¤ Paris BnF FR. 836. f. 1a-41va. ca 1408-1409.
¤ Paris BnF Fr. 1188. Vélin. 101 f. ca 1403. \”Tres excellant majesté redoubtée, / Illustre honneur en dignité montée …\” Manquent 42 vers à la fin.
¤ Paris BnF FR. 1643. Vélin. XVe s. 93 f. XV/4
Le Livre de la pastoure (1403)
Le Livre de la Mutacion de Fortune (1403).
Le livre de la mutacion de fortune. Publié d’après les manuscrits par Suzanne Solente. Paris, A. et J. Picard, 1959-1966, 4 vol. (Société des anciens textes français).
Manuscrits :
¤ Chantilly Musée Condé 494. Parchemin. XVe s. 333 x 258 mm.
¤ The Hague KB 78 D 42 : Vélin. 171 f. 335 x 267 (210×170) mm. 2 colonnes de 35-40 lignes. Littera cursiva. 6 miniatures. Décoré par le Maître de l’Epître d’Othéa. Provenance : Jean, duc de Berry (1404).
Une Epistre a Eustace Mourel (1404)
Le Livre des Fais et bonnes meurs du sage roy Charles V (1404).
Le livre des fais et bonnes meurs du sage roy Charles V. Publié par Suzanne Solente. Paris, Champion, 1936 et 1940 (2 vol.) – Paris BnF Gallica : Joseph-François Michaud et Jean-Joseph-François Poujoulat, Le livre des fais et bonnes meurs du sage Charles V, 1836 (Nouvelle collection des mémoires pour servir à l’histoire de France, 1, 2) Première partie (Livres I et II). Seconde partie (Livre III)
Le Livre du Duc des vrais amans (1404-1405)
Manuscrits :
¤ London BL Harley 4431. f. 143b-177vb. ca 1410-1415
¤ Paris BnF Fr. 836. f. 65b-98a. ca 1408-1409
Le Livre de la Cité des Dames (1404-1405).
Le livre de la Cité des dames. Traduit et présenté par Éric Hicks et Thérèse Moreau. Paris, Stock, 1992. (Stock Moyen Âge).
Manuscrits :
¤ Bruxelles Br 9393.
¤ Chantilly Musée Condé 856. 330 x 230 mm. ca 1450.
¤ London BL Add. 20698 : version allemande écrite en 1475 pour Jan de Baenst Riddere Heere van Sint Joris.
¤ London BL Add. 31841 : Vélin. 71 f. XVe s.
¤ Paris Bibliothèque de l’Arsenal 2686.
¤ Paris BnF Fr. 1177. Vélin. XVe s.
¤ Paris BnF Fr. 1178. Vélin. XVe s.
¤ Paris BnF Fr. 1179. Vélin. XVe s.
¤ Paris BnF Fr. 24293.
Le Livre des Trois Vertus (1405).
Le livre des trois vertus ou Trésor de la Cité des dames. Edition critique par Charity Cannon Willard & Eric Hicks, Paris, Champion, 1989. (Bibliothèque du XVe siècle, 50) – Paris BnF Gallica : Le trésor de la cité des dames de degré en degré et de tous estatz selon Dame Christine. Ed. de Philippe le Noir, 1503.
Manuscrits :
¤ London BL Add 15641. Papier. XVe s.
¤ Paris BnF Fr. 1177 : Vélin. XVe s. f. 114 : Inc. \” A tres haulte, puissante et redoubtée princesse madame Margarite de Bourgongne …\” Expl. \” … devant Dieu ou siecle sans fin, lequel il vous ottroit. Amen.\”
¤ The Hague KB 131 C 26 : Vélin. 43 f. 354 x 270 (285 x 220) mm. 2 colonnes de 46 lines. Littera cursiva. France. ca 1425-1450. Ci-dessous détail, f. 1r (© Cliché Koninklijke Bibliotheek) :

¤ Tours BM 2128. Milieu XVe s. Manuscrit ayant appartenu à Claude d’Urfé.
¤ Vienne Österreichische Nationalbibliothek 2604-2605.
¤ Yale University Beinecke Library 427. Parchemin. 96 ff. 28 longues lignes. Ca 1475. 4 grandes miniatures à mi-page. France (Amiens?). Armes de la famille Crevecoeur (de gueules à 3 chevrons d’or). f. 1r-95r : \”Cy commence le livre des trois vertus a lenseignement des dames. Le premier chappitre deuise comment les vertus par la commandement xpistinne fist et compila le liure de la cite des dames. Et liu apparurent de rechief. et luy commirent a faire ceste presente oeuure. Apres que Ios ediffie a laide et par le commandement de trois dames de vertus Cest assauoir raison droitture et Iustice … soit presentee deuant dieu ou siecle sans fin. Lequel Il vous ottroit. Amen. Explicit le liure des .iij. vertus A lenseignement des dames.\”
Epistre a la reine (1405)
L’Avision Cristine (1405)
Le livre de l’advision Cristine. éd. critique par Christine Reno & Liliane Dulac. Paris, Champion, 2001 (Études christiniennes, 4)
Manuscrits :
¤ Bruxelles Br 10309.
¤ Paris BnF Fr. 1176 : Vélin. XVe s. Inc. \”Jà passé avoie la moitié du chemin de mon pelerinage …\” Expl. \” … qui a proprieté de tant plus plaire comme plus on le regarde.\”
La Descripcion et diffinicion de la Prod’ommie
Le Livre de Prudence a l’enseignement de bien vivre (1405-1406)
Le Livre du Corps de policie (1406-1407)
Le livre du corps de policie. Edition critique par Robert H. Lucas. Genève, Droz / Paris, Minard, 1967.(Textes littéraires français, 145) – Le livre du corps de policie. Edition critique avec introduction, notes et glossaire par Angus J. Kennedy. Paris, Champion, 1998. (Études christiniennes, 1)
Manuscrits :
¤ Besançon BM 423. Première moitié du XVe s. (image sur la base Enluminures
¤ Chantilly Musée Condé 294.
¤ New York Public Library, Spencer Collection 17, f. 127sq. ca 1450.
¤ Paris Bibliothèque de l’Arsenal 2681.
¤ Paris BnF Fr. 1197.
Autres Balades
Ballades de divers propos (1402-1407)
Encore autres ballades (1407-1410)
Cent Ballades d’amant et de dame (1407-1410)
Manuscrits :
¤ Paris BnF Fr. 835. Vélin. XVe s. : Inc. \” Ci commencent cent Balades :/ Aucunes gens me prie que je face / Aucuns beaulz diz et que je leur envoir …\”
Les Sept Psaumes Allegorisées (1410)
Le Livre des Fais d’armes et de chevallerie (1410)
Parmi les manuscrits : Paris BnF Fr. 603, f. 49, ci-dessous détail : (© cliché BnF)

Autres manuscrits :
¤ Bruxelles Br 9009-9011.
¤ Bruxelles Br 10205.
¤ Bruxelles Br 10476.
¤ London BL Harley 4605. Vélin. 115 f. Londres. 1434. \”Cy commence Le Livre des Fays d Armes et de Chevalerie.\”
¤ London BL Royal 15 E vi. 440 f. XVe s.
¤ London BL Royal 19 B xviii. Vélin. 99 f. XVe s.
¤ Paris BnF Fr. 585. XVe s.
¤ Paris BnF Fr. 603. f. 1-80. 1404. Manuscrit autographe.
¤ Paris BnF Fr. 1183
¤ Paris BnF Fr. 1241. Vélin. XVe s. : Inc. \”Pour ce que hardement est tant necessaire a haultes choses emprendre …\” Expl. \” … et y mettre toute peine de acquitter sa promesse et serement. Cy fine la IIIe partie de ce livre.\” Sur le premier feuillet de garde sont écrits quelques vers du Champion des dames relatifs à Christine de Pizan.
¤ Paris BnF Fr. 1242
¤ Paris BnF Fr. 1243
¤ Torino Archivio di Stato.
La Lamentacion sur les maux de la France (1410)
Le Livre de la Paix (1412-1413)
The Livre de la paix. Edition critique par Charity Cannon Willard. La Hague, Mouton, 1958.
L’Avision du coq (1413), ouvrage perdu
L’Epistre de la Prison de Vie humaine (1414-1418)
Christine de Pizan’s Epistre de la prison de vie humaine. Édité par Angus J. Kennedy. Glasgow (French department, University of Glasgow), A. J. Kennedy, 1984.
Manuscrits :
¤ Paris BnF FR. 24786. f. 36-97. XVe s.
Les Heures de contemplacion sur la Passion de Nostre Seigneur (1420)
Le Ditié de Jehanne d’Arc (1429)
Paris BnF gallica : Jeanne d’Arc : chronique rimée. par Christine de Pisan (XVe siècle). Edition d’Orléans, Henri Herluison, 1865.
Bibliographie : Oeuvres poétiques de Christine de Pizan. éditées par Maurice Roy. Paris, Firmin-Didot, 1886, 1891, 1896 (Société des anciens textes français). Texte en français moyen. Tome 1 : Cent Ballades, Virelais, Lais, Rondeaux, Jeux à vendre, Autres Ballades, Complaintes amoureuses. Tome 2 : Epitre au dieu d’amours ; Dit de la rose ; Débat de deux amants ; Livre des trois jugements ; Livre du Dit de Poissy ; Dit de la pastoure ; Epitre à Eustache Morel. Tome 3 : Oraison Notre Dame, Quinze Joies Notre dame, Oraison Notre Seigneur, Enseignements moraux, Proverbes moraux, Livre du duc des vrais amants, Cent ballades d’amant et de dame. Première partie sur Project gutenberg ebook.

Source : site du projet The making of the Queen’s Manuscript (London BL Harley 4431).

Liens :
The Christine de Pizan Society. Essentiel, avec bibliographie et liens.
VIe Colloque international sur Christine de Pizan.
Archives de littérature du Moyen Âge : très bien documenté, bibliographie, sources manuscrites.
Other Women’s Voices de Dorothy Disse.
Bibliotheca Augustana.
Professor James Laidlaw : Christine de Pizan Database.
Thérèse Moreau : Christine de Pizan, prestigieuse écrivaine du Moyen Age.
Bibliothèque nationale de France, direction des collections. Département Littérature et art. Format rtf. Importante bibliographie.

Quelques \”spécialistes\” de Christine de Pizan :
¤ Karen Fresco. ¤ Lori Walters. ¤ Maureen Quilligan. ¤ Christine McWebb. ¤ Angus J.Kennedy. ¤ Josette Wisman. ¤ Maureen Curnow.

12 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

Attavante degli Attavanti et le missel de Thomas James, évêque de Dol (+ 1504)

Thomas Ier, ou Thomas James, homme recommandable par sa piété et son érudition était originaire de la petite ville de Saint-Aubin du Cormier. Universitaire, il fut docteur en droit civil et canonique. Le duc de Bretagne, François II, le nomma ambassadeur auprès du pape Sixte IV.
Créé évêque de Saint-Pol-de-Léon en 1478, nommé gouverneur du Château Saint-Ange, l’année suivante, il fut par la suite transféré à la tête du diocèse de Dol. Il prête serment de fidélité au duc comme tel le 27 juin 1482.

Il est en relations avec Attavante (1452-ca 1520/1525), qui lui peint un magnifique missel, et avec Pomponio Leto (1425-1498), humaniste fervent et curieux, qui lui dédia plusieurs livres de grammaire. En juillet 1483, suite à l’évasion d’un prisonnier, le pape lui enlève brusquement la garde du Château Saint-Ange. Il rentre alors en Bretagne, et assistera quelques années plus tard à la prise de Dol par le roi de France (1487, 11 octobre). En février 1503, il donne le premier missel imprimé à l’usage de son diocèse. Avec le temps sa piété croît : il use d’un cilice et jeûne deux ou trois fois par semaine. Le 4 avril 1504 (n.s.), il fait son testament, au château de Dol, et le lendemain, vendredi saint, étendu sur son lit, les mains jointes, il murmure des prières au récit de la Passion qui lui est lu, et meurt à neuf heures du matin. Je veux disait Thomas James dans son testament, que mon corps soit humblement enseveli dans la terre, sans pompes, comme pour un homme du peuple, dans la chapelle Notre-Dame de Pitié, en l’église Saint-Samson. Toutefois, son neveu, Jean James, chanoine et trésorier du chapitre de Dol, lui fit élever un superbe tombeau, chef-d’oeuvre de la Renaissance, oeuvre des frères florentins Betti, connus sous les noms de Antoine (1479-1529) et Jean Juste, auxquels on doit également le tombeau de Louis XII et d’Anne de Bretagne de la basilique royale de Saint-Denis.
François Duine, La métropole de Bretagne, Paris, 1916, p. 160-161.

Le missel de Thomas James est aujourd’hui conservé par la riche bibliothèque municipale de Lyon, sous la cote Ms 5123. Sa base Enluminures lui consacre plusieurs images et détails. C’est un ouvrage purement romain (le breton saint Yves y est toutefois inscrit au 27 octobre), estimé 1200 ducats au début du XVIe siècle, et mentionné dans le testament du prélat. Inscrit à l’inventaire de la cathédrale de Dol, du 20 mai 1791 : Missel à l’usage de Rome en veslin garni de peintures
Plusieurs feuillets ont été extraits et doivent se trouver dans quelques bibliothèques privées. Une miniature au Musée du Havre . Sur qq f. les armes de Thomas James (ci-dessous):
Au f. 6v : Actavantes de Actavantibus de Florentia hoc opus illuminavit [anno] Domini MCCCCLXX[XIII].

Bibliographie
Comte De Bastard,Recherches archéologiquesdans BnF Nlle Acq. Fr. 6043). J. Brune, Résumé du cours d’archéologie professé au Séminaire de Rennes, 1846, p. 267.
A. De La Borderie, Notes sur les livres, dans BEC, 1862, p. 43. L. Delisle, Le Missel de Thomas James, évêque de Dol, lettre à M. le Cte Auguste de Bastard, dans BEC, 43, 1882, p. 311-315.
Bertaux et Birot, Le missel de Thomas James, dans Revue de l’Art Ancien et Moderne, 20, juillet-décembre 1906, p. 129-146, ill.
Ch. Denizon, Le Missel de l’évêque de Dol, dans Le Fureteur Breton, 1907-1908, p. 144-147.
F. Duine, La métropole de Dol, 1916, p. 160-162 ; Inventaire, 1922, n° 144 ; Bréviaires et Missels, n° 19 ; Missels de Dol, dans Mémoires de la Société Archéologique d’Ille-et-Vilaine, 33, p. 388.
Toussaint Gautier, Histoire de l’imprimerie en Bretagne, p. 6-7.
Le Missel d’Attavante pour Thomas James. Evêque de Dol publié sous la direction de Henry Joly, Lyon, \”Aux dépens des Amis de la Bibliothèque de Lyon\”, 1931, 10e fasc. gr. in-8° en f. illustrés, fig. et pl.
Leroquais, Bibliothèque de la Ville de Lyon : exposition des manuscrits à peintures, Lyon, 1920, ill. ; Les Missels manuscrits, III, 223.
De Palys, Notice sur le missel de l’évêque de Dol, dans Mémoires de la Société Archéologique d’Ille-et-Vilaine, 31, p. LV-LVIII.
Sur le tombeau de Thomas James : Henri de Kerbeuzec [abbé F. Duine] Le Tombeau de Thomas James dans la cathédrale de Dol, Rennes, Plihon et Hervé, 1895, In-18°, 40 pages.
Muratova, The Tomb of Bishop Thomas James in the Cathedral of Dol : A Monument of the Early Italian Renaissance in Gothic Brittany, dans Harlaxton Medieval Studies, VIII (Proceedings of the 1996 Symposium), p. 349-364.
L’évêque Thomas James en prière, dans Michel Mauger, Bretagne chatoyante. Enluminures et histoire, Editions Apogée, 2002, p. 104-105 (photo du feuillet du Musée Malraux du Havre)

Sur Attavante : Arnauldet Pierre, Etudes sur Attavante et son école. Attavante et la Bible de Belem, Paris, A. Picard et fils, 1899, extrait du Bibliographe moderne, 1898, n° 6.

11 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

Peindre la Piété : Le livre d’heures


Du 11 Septembre au 11 Novembre 2007 Les Enluminures propose au Louvre des Antiquaires une exposition de 26 de ses livres d’heures, véritables “best-sellers” de la fin du Moyen Age et de la Renaissance, provenant de France, des Pays-Bas et de Belgique. Parmi les fleurons, on citera un livre d’heures néerlandais d’une grande finesse illustré par un artiste d’Utrecht proche du style des Maitres de Zweder van Culemborg. Signalons également ces superbes Heures signées par un des artistes compris dans le groupe connu sous le nom des Maîtres de Otto von Mordrecht (à rattacher à l’atelier de Nicholas Brouwer); ce livre d’heures profusément enluminé d’origine rouennaise datant de l’époque qui suit immédiatement l’occupation de Paris par les Anglais; ou encore des Heures enluminées à Paris et illustré d’une séquence inhabituelle de grande qualité de miniatures par le Maître de Jacques de Besançon et d’autres artistes. Un catalogue illustré accompagne cette exposition. Les notices sont rédigées par Roger Wieck, conservateur à la Pierpont Morgan Library, assisté de Sandra Hindman (éditeur) et Ariane Bergeron-Foote (descriptions codicologiques). Un grand nombre de ces livres d’heures sont inédits et sont étudiés et présentés dans ce livre pour la première fois. Roger Wieck signe également un essai introductif évoquant comment les livres d’heures enluminés offraient aux dévots des textes pieux augmentés de supports visuels leur permettant d’accéder à une piété toute picturale. Ce catalogue est publié en anglais, avec la traduction française des notices de Roger Wieck, et parait chez Paul Holberton à Londres (2007).
Contact pour de plus amples informations, et dossiers de presse :
Sarah Rozelle
33 1 42 60 15 58
Illustration ci-dessus: The Crucifixion (300 x 220 mm.; enluminure: 270 x 195 mm). Allemagne, Bamberg (?), c. 1440-1450.

Les Enluminures
Le Louvre des Antiquaires
2, Place du Palais-Royal
75001 Paris
France

11 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

The Free Library of Philadelphia : base des manuscrits médiévaux

The Free Library of Philadelphia propose maintenant en ligne les archives des images numérisées de ces 270 manuscrits et 2 000 feuillets médiévaux (parfois de simples \”coupures\” enluminées, ou des défaits de reliures …)
Dans le futur elles devraient être intégrées à la très utile database Digital Scriptorium

Adresse du site : http://libwww.library.phila.gov/medievalman/

Pages :«1...6364656667686970