Voir les articles dans "Médiévistes"
14 Fév 2011
Jean-Luc Deuffic

Francesco Magistrale (1945-2011)

Marilena Maniaci vient de nous annoncer (via Apilist) le décès de Francesco Magistrale, paléographe, professeur à l’Université de Bari (1945-2011)

Fiche bio-bibliographique  

Conferenza di Francesco Magistrale, I Mercoledì con la storia del Centro di Studi Normanno-Svevi di Bari, 14 gennaio 2009 (Youtube)

16 Juin 2010
Jean-Luc Deuffic

La culture de la revendication royale chez les ducs de Bretagne

Nous avons le plaisir d’annoncer la soutenance de thèse en doctorat d’Etat-ès-lettres de notre collègue Jean-Yves Copy, docteur en histoire de l’art, thèse présentée à l’Université de Rennes/2  le 21 juin 2010 :
ETRE ROI A PAMPELUNE, A PARIS ET « EN SON PAYS »
LA CULTURE DE LA REVENDICATION ROYALE CHEZ LES DUCS DE BRETAGNE

Résumé
L’examen du patrimoine artistique breton révèle l’existence de signes royaux, échelonnés entre 1260 et 1514. Chercher un sens à cet ensemble, c’est s’interroger sur son homogénéité et sur ses finalités. Portent-ils tous la même signification politique ? Comment admettre le paradoxe que les souverains bretons ont été de grands féodaux du royaume de France et qu’ils ont manifesté en même temps des aspirations à l’indépendance ? Le duc de Bretagne est-il donc un roi ? Ou bien aspire t’il au titre royal ? Comment concilier l’appropriation de signes royaux et les titulatures a minima, comtale puis ducale, qui leur furent octroyées par le roi de France ? Serait-ce dans la singularité de la revendication ? Revendiquer, c’est faire comme si, c’est défier le roi dans son apparence extérieure, c’est se poser en s’opposant.
La thèse, qui prend surtout appui sur l’étude de la sculpture funéraire, montre les deux champs successifs de la revendication. A l’exemple des deux premiers comtes de Dreux, leurs ancêtres, d’origine capétienne et donc de sang royal, les ducs de Bretagne Pierre Mauclerc, m. 1250, et Jean 1er, m. 1286, ne pensent qu’à un trône royal, et par-dessus tout à celui de France, un rêve grandiose traduit par des images funéraires du pays nantais et repris quatre-vingts ans plus tard par Charles de Blois. Le lignage continue à défier l’Etat.
C’est alors qu’une autre symbolique d’émancipation voit le jour, fondée sur le raccordement au lignage royal breton du Haut Moyen Age, étranger au monde capétien. Descendue du ciel, à Ploermel, la couronne royale bretonne soutient la querelle successorale entre Bretons avant d’être un moyen d’opposition au roi de France.

Jury
M. Michel Pastoureau, directeur d’études à l’Ecole pratique des Hautes études, rapporteur
M. Bruno Boerner, professeur d’histoire de l’art du Moyen Age à l’université de Rennes 2, directeur de thèse, rapporteur
M. Michaël Jones, professeur d’histoire médiévale à l’université de Notttingham, rapporteur
M. Patrick Demouy, professeur d’histoire médiévale à l’université de Reims
M. Bernard Merdrignac, professeur d’histoire médiévale à l’université de Rennes 2
M. Christian Freigang, professeur d’histoire de l’art du Moyen Age à l’université de Francfort-sur-le-Main

21 juin 2010, à 14h 30. Université de Rennes 2, quartier de Villejean, Bâtiment A (Unité de formations et de recherches en sciences sociales), 3e et dernier étage, salle Jacques Léonard (A 322)

13 Juin 2010
Jean-Luc Deuffic

Décès d’André Chédeville (1935- 12 juin 2010)

Nous apprenons – par un message du professeur Bernard Merdrignac – le décès de l’historien André Chédeville, dont les ouvrages sur la Bretagne médiévale sont bien connus, notamment celui publié avec le regretté Hubert Guillotel (également décédé il y a peu de temps), La Bretagne des saints et des rois : Ve-Xe siècles, Edilarge, (1984), collection Ouest France université. Il avait aussi travaillé à l’édition du Cartulaire de Redon.

Sources : liste \”La_Bretagne_au_Moyen_Age\” (info B. Merdrignac)

/ Source PUF /

Pages :«123456»