Voir les articles dans "Edition"
26 Oct 2011
Jean-Luc Deuffic

L’allégorie dans l’art du Moyen Age. Formes et fonctions. Héritages, créations, mutations


C. Heck (ed.) L’allégorie dans l’art du Moyen Age. Formes et fonctions. Héritages, créations, mutations


Table of Contents / Table des matières :                                              

Christian Heck, L’allégorie dans l’art médiéval : entre l’exégèse visuelle et la rhétorique de l’image

Formes, richesses et enjeux de l’allégorie : Gilbert Dahan, Les usages de l’allégorie dans l’exégèse médiévale de la Bible : exégèse monastique, exégèse universitaire – Armand Strubel, L’allégorie en littérature : une fatalité ? – Herbert L. Kessler, The Eloquence of Silver : More on the Allegorization of Matter

Entre l’église et l’Église : Peter Kurmann, L’allégorie de la Jérusalem céleste et le dessin architectural à l’époque du gothique rayonnant – Daniel Russo, Allégorie, analogie, paradigme. Étude sur la peinture de l’Église dominicaine par Andrea di Bonaiuto, à Florence, 1365/1367 – Cécile Voyer, L’allégorie de la Synagogue, une représentation ambivalente du judaïsme – Brigitte D’Hainaut-Zveny, L’interprétation allégorique du rituel de la messe. Raisons, modalités d’action et efficacités – Alfred Acres, What Happens When Christ Sleeps ?

Entre sacré et profane : Jacqueline Leclercq-Marx, L’illustration du Physiologus grec et latin, entre littéralité et réinterprétation de l’allégorie textuelle. Le cas des manuscrits Bruxellensis 10.066-77 et Smyrneus B.8 – Rémy Cordonnier, L’illustration du Bestiaire (XIe – XIIIe siècle). Identité allégorique et allégorie identitaire – Catherine Jolivet-Lévy, Formes et fonctions de l’allégorie dans l’art médiobyzantin – Colum Hourihane, Judge or Judged, Notes on The Dog in The Medieval Passion

Typologies, parallèles, comparaisons : Marc Gil, L’art sigillaire se prête-t-il à la production d’images allégoriques ? – Maria Alessandra Bilotta, Formes et fonctions de l’allégorie dans l’illustration des manuscrits juridiques au XIVe siècle : quelques observations en partant des exemples italiens – Alejandro García Avilés, The Philosopher and the Magician. On some medieval Allegories of Magic – Martine Clouzot, Les allégories de la musique dans les livres peints (XIe – XVe siècle) : mouvements, musicalités et temporalités d’une herméneutique

Allégories et créations littéraires : Julia Drobinsky, L’Amour dans l’arbre et l’Amour au cœur ouvert. Deux allégories sous influence visuelle dans les manuscrits de Guillaume de Machaut – Anne-Marie Barbier, Dessein avoué et intentions voilées dans les représentations allégoriques de l’Épistre Othea de Christine de Pizan

La fin du Moyen Âge : un temps de l’allégorie ? : Laurent Hablot, Emblématique et discours allégorique à la fin du Moyen Âge – Rose-Marie Ferré, Des effets littéraires à la création monumentale : « Dire et voir autrement » la mort de soi. Le tombeau de corps du roi René à la cathédrale d’Angers – Pascale Charron, Les Arts libéraux dans la tapisserie à la fin du Moyen Âge : entre iconographie savante et pratiques d’atelier – Hervé Boëdec, Allégorie et spiritualité monastique au début du XVIe siècle : le Triptyque du Bain mystique de Jean Bellegambe – Antonella Fenech Kroke, Continuité ou rupture ? Le langage de la personnification dans les arts à l’aube des Temps Modernes

Présentation des auteurs

Index général

Brepols Publishers

4 Sep 2011
Jean-Luc Deuffic

Maria Alessandra Bilotta : de la parole au livre

Conférence de Maria Alessandra BILOTTA à l’Académie d’Arles dimanche 25 septembre 2011 dans la salle d’honneur de l’hôtel de ville de Arles :
\”Mobilité des manuscrits et circulation des modèles et des enlumineurs en Méditerranée occidentale (Midi de la France, Catalogne, Italie) entre XIIIe et XIVe siècles\” 
[ Lien ]

Maria Alessandra BILOTTA vient de faire paraitre I Libri dei Papi. La Curia, il Laterano e la produzione manoscritta ad uso del Papato nel Medioevo (secoli VI-XIII) dans la collection “Studi e testi” de la Biblioteca Apostolica Vaticana (vol. 465). XXXII + 224 p., 25,5 x 18 cm, 70 Euros. ISBN : 978-88-210-0874-0 [ Lien ]

Comptes-rendus dans :
Alumina. Pagine miniate
Avui, par Xavier Barral I Altet
–  Mediaeval Sophia, n° 11  (janvier-juin 2012)
Folia. Emozioni in miniatura, 5 avril 2012
L’Almanacco Bibliografico, de l’Université Catholique de Milan, 23, settembre 2012, p. 3-5.

Voir sur Miniaturaitaliana [ Lien ]
M._A._Bilotta_.dat.pdf (sommaire)
M._A._Bilotta___1_.dat.pdf (index)

Autre étude de M. A. Bilotta
dans PORTICVM, 4, 2012 : \”Itinerari di manoscritti giuridici miniati attorno al Mediterraneo occidentale (Catalogna, Midi della Francia, Italia), mobilità universitaria, vie di pellegrinaggio fra il XIII e il XIV secolo: uomini, manoscriti, modelli\” [PDF]

dans \”Journal i\” du 23 septembre 2013, au sujet du séminaire du 5 septembre 2013 \”Um mês, um códice iluminado\” [ en ligne ]

La page de Maria Alessandra BILOTTA [ Lien ]

20 Fév 2011
Jean-Luc Deuffic

Repertorium initiorum manuscriptorum latinorum medii aevi / IV

Vient de paraître :

Repertorium initiorum manuscriptorum latinorum medii aevi, Tome IV: Supplementum. Indices, curante J. Hamesse, auxiliante S. Szyller. Louvain-la-Neuve, 2010. (Textes et études du moyen âge, 42, 4). Brepols. ISBN 978-2-503-53603-3

Ce quatrième volume constitue non seulement le complément indispensable des trois premiers, mais aussi un instrument de travail irremplaçable pour tous ceux qui sont à la recherche des manuscrits conservés d’un texte ou qui souhaitent identifier l’auteur d’une œuvre restée anonyme. Il contient plus de 2000 addenda envoyés notamment par des chercheurs soucieux d’aider les autres en complétant le matériel déjà rassemblé dans le Repertorium. Nous tenons à les remercier vivement de l’aide précieuse qu’ils ont fournie ainsi bénévolement à tous les utilisateurs.

D’autre part, en confectionnant les divers index, des uniformisations se sont encore avérées nécessaires, que ce soit dans la manière de citer un manuscrit, dans le nom des bibliothèques, dans le titre d’une œuvre ou l’identification d’un auteur. A la fin d’un travail de cette ampleur, seuls les index permettent de voir une série d’erreurs ou de variantes qui ne sautent pas toujours aux yeux en élaborant la documentation sur la base des fiches individuelles contenant les divers incipit et classées alphabétiquement.

Enfin, à l’aide des index, il sera possible de faire des recherches croisées en ne partant plus seulement de l’incipit, mais aussi de l’auteur ou de la bibliothèque qui a conservé une œuvre donnée. L’effort d’uniformisation qui a été fait pour les réaliser apparaît immédiatement et constitue un apport irremplaçable à la documentation déjà rassemblée dans les trois volumes précédents. Pour être certain d’avoir réuni tous les renseignements nécessaires, le chercheur doit se livrer à plusieurs interrogations successives qui sont indispensables. Ces interrogations complémentaires éviteront de laisser échapper une information pertinente et de passer à côté d’un manuscrit important. Ce volume fournira donc l’essentiel à propos d’une œuvre donnée et complètera ainsi de manière adéquate une première recherche menée exclusivement sur l’incipit dans les trois volumes précédents.

Source : Apilist
BREPOLS PUBLISHERS [catalogue en ligne]

6 Fév 2011
Jean-Luc Deuffic

Pauline Matarasso : Le baptême de Renée de France en 1510

Comment préparait-t-on la venue d’un enfant royal ? Renée de France, fille de Louis XII et d’Anne de Bretagne, naît à Blois le 25 octobre 1510. C’est à partir du registre de compte, document inédit et jamais étudié, que Pauline Matarasso nous présente cet événement.

L’arrivée d’un enfant était attendue : Anne de Bretagne, veuve de Charles VIII, avait perdu plusieurs enfants à la naissance. La reine entreprit pour plus de sûreté ses préparatifs tardivement. Commande des berceaux, des langes, de la layette, de l’orfèvrerie destinés au bébé mais aussi mobiliers, lits… destinés à la gouvernante, aux demoiselles d’atour, à la nourrice, aux femmes de chambre. Les artisans durent travailler de nuit, contrairement au règlement de leur corporation.

C’est tout un monde à la fois intime et public qui se découvre au lecteur : la vie domestique du couple royal, sa relative austérité, mais aussi toute la maison royale avec son personnel hiérarchisé. Pauline Matarasso sait animer cet univers avec la correspondance de la reine et les anecdotes des chroniqueurs contemporains.

Une entrée attrayante et documentée dans les coulisses des fastes royaux et de l’enfance des rois.

Nourrie d’archives inédites, servi par une écriture alerte et une connaissance magistrale de la société de cours au XVIe siècle, cette étude pionnière nous fait pénétrer au coeur de l’intimité royale, dans le secret d’une reine de légende, Anne de Bretagne, dont la grossesse fut la grande affaire de l’année 1510. Edition du compte Paris BnF Fr. 11197, \”dressé sur ordre de Louis XII, qui chargea le 25 octobre 1510 son argentier Philbert Babou de régler les frais d’aménagement de sa fille Renée, qui venait de naître le jour même\”.

Outre ses recherches et traductions en anglais autour de « La Queste del saint Graal », Pauline Matarasso s’est intéressée au monde cistercien (avec une anthologie de traductions éditées, The Cistercian World), aussi bien qu’à la cour française de la Renaissance, et à quelques figures féminines marquantes, en particulier Anne de Bretagne.

ISBN : 978-2-271-07117-0 Format : 15 x 24 cm 202 pages
Catalogue CNRS
Liens utiles :
Gabriel Braun, Le mariage de Renée de France avec Hercule d’Esté : une inutile mesalliance. 28 juin 1528 dans, Histoire, économie et société, 1988, Volume 7, p. 147-168 (en ligne sur PERSEE)
Le Livre d’Heures aux Fleurs de Renée de France XVIe siècle – Biblioteca Estense Universitaria, Modena, a. U.2.28=Lat. 61 [fac-similé]


Renée de France (1510-1575), Chantilly, musée Condé, inv. MN 28

2 Nov 2010
Jean-Luc Deuffic

Fastes de cour. Les enjeux d’un voyage princier à Blois en 1501

Vient de paraître :

Fastes de cour. Les enjeux d’un voyage princier à Blois en 1501
par Monique Chatenet et Pierre-Gilles Girault
Préface de Colette Beaune.
Presses Universitaires de Rennes, 2010.

En décembre 1501, Louis XII et Anne de Bretagne reçoivent à Blois l’archiduc d’Autriche Philippe le Beau, comte de Flandre et fils de l’empereur, et son épouse Jeanne la Folle, héritière de Castille. Partis de Bruxelles, en route vers l’Espagne, leur traversée du royaume de France est l’occasion de nombreuses entrées solennelles dans les villes qui les accueillent, notamment à Paris. Les archiducs sont reçus fastueusement par Louis XII et Anne de Bretagne au château de Blois où se succèdent réjouissances et tractations diplomatiques en vue des fiançailles de Claude de France avec le futur Charles Quint….
En contrepoint de l’exposition \”France 1500\”, l’ouvrage fait revivre le quotidien des princes, les usages de la cour et son décorum (orfèvrerie, tapisseries…). Au-delà de l’exemple de Blois, c’est aussi un passionnant itinéraire de Bruxelles à Fontarrabie, en passant par la Picardie, Paris, Orléans, Tours, Poitiers, Cognac, etc. Le principal récit contemporain de l’événement, dû à une femme, donne l’occasion aux auteurs de s’interroger sur le rôle des femmes à la cour, dans la vie politique et la littérature au tournant des XVe et XVIe siècles.

Lien PUR

12 Juin 2010
Jean-Luc Deuffic

PECIA Le livre et l’écrit : Brepols Publishers

PECIA LE LIVRE ET L’ECRIT à la une du site de Brepols Publishers

http://www.brepols.net/Pages/Home.aspx

9 Avr 2010
Jean-Luc Deuffic

Vient de paraître : Notes de bibliologie Livres d’heures et manuscrits du Moyen Âge identifiés (XIVe-XVIe s.)

Brepols Publishers annoncent la sortie de :

« PECIA. LE LIVRE ET L’ECRIT »
Nouvelle série périodique, volume 7

Notes de bibliologie

Livres d’heures et manuscrits du Moyen Âge identifiés (XIVe-XVIe s.)

Ed. Jean-Luc Deuffic

Avant-propos Eberhard König

Available from : Brepols Publishers
A présent disponible aux Editions Brepols [ Lien ]

Medieval books of hours still reveal their secrets today as fascinating subjects of study. Medieval scholars, be they art historians, liturgical specialists or philologists, find much of interest in these artefacts. This publication offers descriptions of several books of hours whose owners have been identified by indicators such as their coats of arms. The bibliological notes also offer information on certain copyists which may be of assistance in uncovering new manuscript sources for the cultural history of the Middle Ages.

Les Livres d’heures du Moyen Age se révèlent encore aujourd’hui de fascinants sujets d’étude. Le médiéviste, qu’il soit historien d’art, liturgiste ou philologue y trouvera matière à réflexion. Les pages de ce présent volume contiennent la description de plusieurs Livres d’heures dont les possesseurs ont pu être identifiés par la présence d’armoiries ou d’autres indices. Nous avons également fait place à quelques copistes dans ces notes de bibliologie dont la seule prétention est de faire découvrir de nouvelles sources manuscrites pour l’histoire culturelle du Moyen Age.

Sommaire

I. Les Heures des Hurault de Cheverny
II. La Vie du Christ de Charles de Melun († 1468) London, British Library Harley 4328
III. Les Heures de Ponthus de Brye ( ?) London, British Library, Egerton 109
IV. Le manuscrit des Coutumes de Bretagne de Jullien Chauchart
V. Peintres et enlumineurs à Guingamp à la fin du XVe s.
VI. La bibliothèque du chapitre cathédrale de Tréguier (1491)
VII. Henri Bohic et le receveur Yves de Cleder
VIII. Pierre Geraut et son exemplaire du Roman de la Rose. Manuscrit Paris, Bibliothèque Sainte-Geneviève 1127
IX. Les Coustumes de Bretaigne de Guillaume Davy
X. Fierabras, le Roman de Otinel : un copiste de Chansons de geste à Saint-Brieuc en 1317
XI. Le Livre d’heures des Quédillac (1457)
XII. Les Heures de Guillaume de Mauléon : New York, Pierpont Morgan Library M515
XIII. Les Heures de Marguerite de Fontenay : Boston, Public Library ms q. med. 81
XIV. Un Livre d’heures à l’usage de Tréguier (?) Lyon, Bibliothèque municipale, 577
XV. L’Histoire romaine de Tite-Live : l’exemplaire de Guillaume de Sévigné
XVI. Le Livre d’heures de François de Kerboutier
XVII. Le Livre d’heures de Richard d’Espinay, chambellan du duc de Bretagne
XVIII. Hamon Kerredan, copiste et commensal breton au service de Simon de Cramaud
XIX. Marguerite de Rohan († 1496), et ses livres manuscrits
XX. Les Heures de Gilles de Tournemine, seigneur breton († 1474) : London British Library Harley 5781
XXI. Horae ad usum macloviensis diocesis
XXII. Le copiste Jehan Cachelart : breton ou anglais ?
XXIII. Un manuscrit perdu ? Le Quadrilogue (Alain Chartier) de Jean de Coëtquen
XXIV. Un copiste breton : Yves de Villa Aurea
XXV. Yves et Marion : un couple de libraires au Moyen Age
XXVI. La « librairie » de la duchesse Marguerite de Bretagne en 1469
XXVII. Le comte de Kergariou. A propos d’un Livre d’heures … et de saint Fiacre
XXVIII. Geoffroy Le Moal et le collège de la Petite Sorbonne
XXIX. Les Heures de Françoise de Dinan (1436-1499) Rennes BM 15942 (34-34bis)
XXX. Guillaume Hervé, copiste pour le médecin royal Guibert de Celsoy
XXXI. Les Heures de Champlais
XXXII. Jean de Derval, bibliophile breton du XVe s.
XXXIII. Guillaume du Stiphel : un copiste breton « in England » au XIVe siècle
XXXIV. Les manuscrits d’Yvon du Fou
XXXV. Livre d’heures identifié : Huntington Library HM 1170
XXXVI. Maître Raoul Le Segaler et la bibliothèque capitulaire de Tours
XXXVII. « Jehan Lavenant », écrivain du roi Charles V
XXXVIII. Une diaspora bretonne des artisans du livre (XIVe-XVe s.)

320 p., 62 b/w ill. + 8 colour ill., 210 x 270 mm
ISBN : 978-2-503-53279-0

Présentation en ligne, format pdf [ En ligne ]

BREPOLS PUBLISHERS

27 Mar 2010
Jean-Luc Deuffic

Bibliophilie : nouveau lexique

Libraires d’ancien, bibliothécaires, bibliophiles : vous recevez des catalogues en anglais, vous publiez tout ou partie des vôtres également en anglais,
un nouveau lexique français-anglais, anglais-français consacré uniquement à la bibliophilie est paru (auteur : Roland Herrmann).
Plus complet, plus précis, plus réaliste que ce qui existe jusqu’à présent, il comprend environ 1300 entrées dans chaque langue d’origine. Volume maniable et élégant, il vous accompagnera utilement dans votre compréhension et/ou dans votre rédaction de fiches bibliographiques. Disponible à : Librairie de l’Amateur, Strasbourg (France) libamat@wanadoo.fr, au prix de 23 € plus port.

Antiquarian book-sellers, librarians, bibliophiles : you receive catalogues in french, you also publish whole or part of your own lists in that language. Just issued : a new english-french, french-english glossary of terms in your domain by Roland Herrmann.
More complete, more precise, more realistic than anything that exists so far, it contains approx. 1300 entries each way. A handy and elegant volume, it will prove of considerable help in your understanding and/or drafting of book descriptions. Available at : Librairie de l’Amateur, Strasbourg (France) libamat@wanadoo.fr price 23 € plus postage.

3 Nov 2009
Jean-Luc Deuffic

Gazette du livre médiéval

Nous signalons la sortie du dernier numéro de la Gazette du livre médiéval, toujours aussi riche d’informations. Au sommaire :
S. BARRET, Le diplomatiste et la paléographie.
P. BERTRAND, Une codicologie des documents d’archives existe-t-elle ?
J.-B. LEBIGUE, Chapelles livresques et ministres désignés. Les véritables destinataires des manuscrits de la liturgie pontificale.
J. ZIETKIEWICZ-KOTZ, Du psautier au livre d’heures : l’iconographie des livres de prière franco-flamands (1250-1320). [Etude de la genèse du Livre d’heures]
Et toujours les rubriques permanentes (Projets, recherches, documentation / Programmes de numérisation / Sur Internet / Colloques et congrès internationaux / Journées d’études, séminaires et conférences / Stages et formation / Vie universitaire et académique / Nouvelles des bibliothèques, musées et archives / Expositions — Exhibitions / Revues et collections / Bibliographie courante)
Site de la Gazette du Livre médiéval, avec de nombreux articles en ligne. 

30 Sep 2009
Jean-Luc Deuffic

Matthias Corvin, les bibliothèques princières et la genèse de l’État moderne


Matthias Corvin, les bibliothèques princières et la genèse de l’État moderne
, publié par J.-F. Maillard, I. Monok, D. Nebbiai, avec le concours d’E. Madas, de L.A. Sanchi et d’E. Szupán, Budapest (Orszagos Széchényi Könivtar), 2009 (De Bibliotheca Corviniana. Supplementum corvinianum, II), 340 p., pl. (ISBN 978 – 963 – 200 – 567 – 6).

Les bibliothèques d’État naissent au cours du XVe siècle et participent largement à la constitution du pouvoir politique. La Hongrie de Matthias Corvin représente la première tentative de constitution d’un État moderne et la Bibliotheca corviniana, dont l’histoire est profondément enracinée dans la culture européenne, en est sans doute la réalisation la plus accomplie et la plus originale. Ce volume lui est dédié. Il réunit les actes du colloque « Matthias Corvin, les bibliothèques princières et la genèse de l’État moderne », organisé à Paris, en novembre 2007, par l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS) et la Bibliothèque nationale de Hongrie (voir également le site : http://corvin.irht.cnrs.fr)


Sommaire du volume :
Le Supplementum corvinianum et le programme « Corvina » de la Bibliothèque nationale Széchényi, par I. Monok.
La Corviniana, naissance et affirmation d’une légende.
La Hongrie de Matthias Corvin, par Sandor Csernus ; A propos de Matthias Corvin et de la Corviniana. Le statut et le rôle de la bibliothèque en Occident à l’aube de la modernité, par F. Barbier ; La Bibliotheca Corviniana et les Corvina authentiques, par E. Madas.
La Corviniana face aux grandes collections contemporaines
La Bibliothèque Vaticane, par J. Fohlen ; Matthias Corvin et la politique culturelle de Louis XI, par J.-F. Maillard ; La réception de l’humanisme dans les Pays-Bas bourguignons (XVe-début XVIe siècle), par C. Van Hoorebeeck ; Bibliothèques princières entre Moyen Age et humanisme. A propos des livres de Philippe le Bon et de Matthias Corvin et de l’interprétation du XVe siècle, par H. Wijsman ; L’Angleterre. Des bibliothèque des princes à une bibliothèque royale, par J.-Ph. Genet.
Les usages, les modèles et les contenus.
Gramatica y retorica en la Biblioteca Corviniana, par C. Codoñer ; La Bibliotheca Corviniana et les imprimés, par I. Monok ; Usages de l’emblématique dans les livres de Matthias Corvin et pratiques contemporaines du discours politique, par L. Hablot ; Les manuscrits scientifiques dans la bibliothèque de Matthias Corvin et le cas particulier de Pline, par M.-E. Boutroue, Matthias Corvin, János Vitéz et l’horoscope de la fondation de l’Université de Poszonyi en 1467, par J.-P. Boudet et D. Hayton ; I manoscritti greci di Mattia Corvino, par C. Tristano ; Die Bibliotheca corviniana. Lateinische Übersetzungen greichischer Autoren, par P. Ekler.
La bibliothèque, le pouvoir et l’État moderne.
Livres et pouvoir royal au XIVe siècle : la librarie du Louvre, par M.-H. Tesnière ; La bibliothèque du souverain et les cénacles humanistes, par D. Nebbiai ; Un sovrano umanista e la cultura classica tra antichità e modernità. Le questioni dell’interpretazione politica della Bibliotheca corviniana, par A. Miko ; Mattia Corvino : la biblioteca, il potere e l’età moderna, par E. Milano.
Table des auteurs.
Index des manuscrits, cités et table des illustrations.
Index des noms de personne et de lieu.
Table des matières
Ouvrage édité et distribué par : Bibliothèque nationale de Hongrie. Országos Széchényi Könivtar, Budavari Palota F-épület, H 1827, Budapest (Hongrie)

Pages :«12345»