Voir les articles dans "Colloques, séminaires"
19 Nov 2012
Jean-Luc Deuffic

Les livres d’heures manuscrits des collections publiques québécoises


Melbourne, State Library of Victoria, *096/R66HM [ numérisé ]

Journée d’étude du Grepsomm (Groupe de recherche sur les pouvoirs et les sociétés de l’Occident médiéval et moderne), samedi 1er décembre 2012, 11 h, salle 5242, Pavillon Charles-de Koninck.

Les collections publiques du Québec conservent une douzaine de livres d’heures manuscrits du XVe siècle provenant de France ou de Flandre. Analysés conjointement, en tenant compte à la fois de leur contenu textuel, ornemental et iconographique, ils ouvrent des fenêtres sur la culture visuelle des laïcs aisés de la fin du Moyen Âge, sur les modes de dévotion, sur les pratiques de l’écrit et les usages didactiques de l’ornement, sur la production du livre manuscrit. Cette journée d’étude, ancrée sur un séminaire de 2e et 3e cycles au Département d’histoire de l’Université Laval, propose de lever le voile sur ces manuscrits insuffisamment connus et étudiés.

11 h 00 – 11 h 20 : Didier MÉHU, Les livres d’heures manuscrits conservés dans les collections publiques du Québec
11 h 20 – 12 h 50 : Jean-Luc GAUTHIER, Le livre d’heures flamand de la collection des Jésuites de Montréal

14 h 00 – 15 h 30 : Patrice FRIGAULT-HAMEL et Guillaume SIMARD, Le livre d’heures ayant appartenu à Philippe de Montholon (collection des Jésuites de Montréal) = numérisé
15 h 30 – 17 h 00 : Maria ALLEN DEMERS et Alexis RISLER, Un livre d’heures à l’usage de Rouen conservé au Musée d’art de Joliette
17 h 15 – 17 h 45 : Michel HÉBERT, Le livre d’heures de Pellegrin de Rémincourt conservé à l’UQAM

Grepsomm

Département d’histoire de l’Université de Laval

29 Oct 2012
Jean-Luc Deuffic

Les Cisterciens et la transmission des textes, XIIe-XVIIIe s.


© Institut de recherche et d’histoire des textes – CNRS –  Dijon BM, 168, f. 5

Les Cisterciens et la transmission des textes, XIIe-XVIIIe siècle

Le 22, 23 et 24 novembre 2012 Médiathèque du Grand Troyes. Entrée Libre

Colloque international organisé par le Grand Troyes et l’Institut de recherche et d’histoire des textes, avec le soutien de l’Agence Nationale de la Recherche (programme Biblifram), du Ministère de la Culture (D.R.A.C. Champagne-Ardenne) et de l’équipe SAPRAT de l’Ecole pratique des hautes études.
Les Cisterciens sont moins connus pour avoir recherché et retravaillé les textes que pour leurs efforts de centralisation et d’unification dans l’architecture et les arts, la liturgie et la vie quotidienne, et pour leur utilisation active de l’écrit pragmatique – pour ne citer que ces quelques domaines. Et pourtant, leurs bibliothèques, parfois immenses, font mentir par leur richesse et les textes rarissimes ou inattendus qu’elles nous ont conservés, l’idée d’un ordre peu consacré aux études.
La Médiathèque du Grand Troyes, qui accueille cet événement, conserve plus de 30 000 volumes imprimés et 3 000 manuscrits issus de la bibliothèque de Clairvaux. Cette collection exceptionnelle, inscrite au registre « Mémoire du Monde » de l’Unesco en 2009, illustre la grandeur des bibliothèques cisterciennes. Elle fera l’objet d’une présentation spécifique au cours du colloque.

Comité d’organisation : Thomas FALMAGNE (Bibliothèque nationale de Luxembourg), Pierre GANDIL (Médiathèque du Grand Troyes), Dominique STUTZMANN (Institut de recherche et d’histoire des textes / École pratique des hautes études, Paris), Anne-Marie TURCAN-VERKERK (École pratique des hautes études / Institut de recherche et d’histoire des textes, Paris, coordinatrice du programme ANR Biblifram).

Jeudi 22 novembre
19h : Conférence d’ouverture par Thomas FALMAGNE (Bibliothèque nationale de Luxembourg).
Vendredi 23 novembre : LECTURE ET TRANSMISSION DES TEXTES, DU MANUSCRIT A L’IMPRIME : A LA RECHERCHE DE SPECIFICITES CISTERCIENNES.
L’organisation des bibliothèques
9h30 – 10h10 : Les calendriers de lectures hagiographiques chez les Cisterciens. François DOLBEAU, École Pratique des Hautes Études.
10h25 – 10h50 : Livres et bibliothèques dans les monastères cisterciens de Belgique et France du Nord, XIVe-XVe siècle. Xavier HERMAND, Université de Namur (FUNDP).
Des bibliothèques au service de l’Ordre
11h20 – 11h45 : Le scriptorium et la bibliothèque de l’abbaye de Vaucelles au XIIe siècle. Benoît TOCK, Université de Strasbourg.
11h45 – 12h10 : La transmission des actes pontificaux dans le réseau monastique cistercien : remarques sur la diffusion d’un Liber privilegiorum du début du XIVe siècle. Thimoty SALEMME, Centre de médiévistique Jean Schneider, Université de Lorraine.
Une bibliothèque cistercienne et ses utilisateurs : le dossier Heiligenkreuz
14h00 – 14h25 : How to know where to look – Usage and interpretation of late medieval book lists in Heiligenkreuz. Katharina KASKA, Institut für Österreichische Geschichtsforschung, Université de Vienne..
14h25 – 14h50 : Reading, thinking and writing in Heiligenkreuz. Manuscript traces of a late thirteenth-century monastic intellectual. Christoph EGGER, Institut für Österreichische Geschichtsforschung, Université de Vienne.
Aux marges géographiques et chronologiques du « monde cistercien »
15h20 – 15h45 : Les Cisterciens transmetteurs de littérature vernaculaire : le cas gallois. Natalia PETROVSKAIA, Université de Cambridge.
15h45 – 16h10 : Les bibliothèques des cisterciennes de la Haute Lusace (Saxe) à l´époque moderne : leur genèse et leur composition comme expression des horizons intellectuels des nonnes à l´époque moderne. Jan ZDICHYNEC, Université Charles de Prague.
16h40 – 17h05 : Charles de Visch (1596-1666), prieur de l’abbaye des Dunes, historiographe de l’Ordre de Cîteaux. Noël GEIRNAERT, Archives de la ville de Bruges.
17h05 – 17h30 : Les imprimés de la bibliothèque de Clairvaux. Pierre GANDIL, Médiathèque du Grand Troyes.
18h00 : Présentation de documents de la bibliothèque de Clairvaux, conservés à la Médiathèque du Grand Troyes.
Samedi 24 novembre : QUELS TEXTES ET POUR QUELS USAGES ? LES CISTERCIENS, LE CLOITRE, L’EGLISE, LA CHAIRE ET L’UNIVERSITE.
Exempla et memoria chez les Cisterciens
9h00 – 9h40 : Les Cisterciens et la construction de l’exemplarité narrative. Marie-Anne POLO de BEAULIEU et Jacques BERLIOZ, École des hautes études en sciences sociales.
10h00 – 10h25 : Le Chronicon Clarevallense, la littérature exemplaire et l’ancienne bibliothèque de Clairvaux au XIIIe siècle. Stefano MULA, Université de Middlebury.
10h25–10h50 : Les Cisterciens lecteurs de la Première Croisade : L’Historia Iherosolimitana de Robert le Moine. Damien KEMPF, Université de Liverpool.
Spiritualité
11h20 – 11h45 : La diffusion cistercienne du Mariale attribuable à Bernard de Morlas. Franz DOLVECK, École Pratique des Hautes Études / Université Cà Foscari de Venise.
11h45 – 12h10 : Compositio et traditio : écrire et transmettre en milieu cistercien dans la seconde moitié du XIIe siècle. Pierre-Jean RIAMOND, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits.
Patristique
14h00 – 14h25 : La collection ambrosienne du manuscrit Paris BnF lat. 1913 : destins cisterciens. Dominique STUTZMANN, Institut de recherche et d’histoire des textes École pratique des hautes études.
14h25 – 14h50 : Les oeuvres de Cyprien dans les scriptoria cisterciens et le cas de la Cena Cypriani. Andrea LIVINI, projet Omnia (Arthehis [Dijon] – École nationale des chartes /
Institut de recherche et d’histoire des textes).
14h50 – 15h15 : Les lectures de l’office cistercien dans les bréviaires de Clairvaux. Claire MAITRE, Institut de recherche et d’histoire des textes.
Les Cisterciens et l’université
16h00 – 16h25 : Conrad d’Ebrach et sa bibliothèque vus à travers son commentaire des Sentences. Monica BRINZEI CALMA, Institut de recherche et d’histoire des textes, et Christopher D. SCHABEL, Université de Chypre.
16h25 – 16h50 : La réception au long cours de la censure doctrinale : l’exemple claravallien. Gilbert FOURNIER, Institut de recherche et d’histoire des textes, Biblifram.

Contacts :

Anne-Marie TURCAN-VERKERK (Ecole pratique des hautes études / Institut de recherche et d’histoire des textes, Paris : anne-marie.turcan@irht.cnrs.fr)
Pierre GANDIL (Médiathèque du Grand Troyes : p.gandil@grand-troyes.fr)

[ source ]

Médiathèque du Grand Troyes


LE PORTAIL NUMÉRIQUE DE LA MÉDIATHÈQUE DU GRAND TROYES

La Bibliothèque de Clairvaux en 1472

27 Oct 2012
Jean-Luc Deuffic

La langue de la Bible : traductions et réécritures (XIIe-XVIe siècle)

La langue de la Bible : Traductions et réécritures (XIIe-XVIe siècle) – 1. Les Traductions de la Bible
Journée d’étude internationale organisée par l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 (Centre Montaigne – EA 4195 TELEM)
Jeudi 8 novembre 2012 – Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine – MSHA – 1er étage – 10 Esplanade des Antilles, 33 607 Pessac
 
Ce projet entend mener une réflexion collective sur les enjeux linguistiques et rhétoriques des traductions et des réécritures littéraires de la Bible. Le livre sacré met en circulation une variété de genres et de modes d’expression, qui vont accompagner l’émergence de la langue française et enrichir le langage littéraire. Les traductions offrent des modèles tangibles d’éloquence efficace et de langue émotionnelle, propres à ouvrir de nouvelles voies en marge des modèles rhétoriques fixés par l’Antiquité chrétienne ou païenne. Outre le débat herméneutique et théologique qu’elles soulèvent, elles suscitent, en particulier à la Renaissance, une querelle d’ordre poétique sur l’essence même de la littérature, sur sa fonction, et plus restrictivement sur le statut du poète. En mêlant les approches (histoire sociale, histoire des religions, histoire littéraire, démarche stylistique), il s’agira d’interroger la variété des méthodes d’appropriation du texte sacré (traduction, imitation, paraphrase, méditation…), ainsi que les intentions (morale, politique, apologétique) qui président au choix des livres ou des fragments bibliques. Il conviendra aussi de situer ces réécritures dans leur contexte socio-historique spécifique et de considérer leur réception, afin de mieux comprendre les évolutions croisées des pratiques littéraires et des identités religieuses à travers les siècles.
Cette réflexion s’articulera autour de trois journées d’étude (une par an) qui donneront matière à un ouvrage de synthèse à paraître en 2015. La première journée (8 novembre 2012) est consacrée aux traductions de la Bible. Les deuxième et troisième journées s’attacheront à étudier la réception littéraire de ces traductions en examinant leurs prolongements à travers les réécritures poétiques, romanesques et théâtrales. Ces pratiques littéraires s’accompagnent d’une réflexion théorique sur les genres, sur l’éloquence et le langage poétique, qu’il importera de mettre en perspective avec les débats contemporains pour mieux faire ressortir leurs enjeux religieux et politiques.

Programme
(9h30-12h00)
Véronique Ferrer et Jean-René Valette (Université de Bordeaux 3)
Introduction
Jean-Marie Fritz (Université de Bourgogne) : Comment traduire intelligere dans les bibles françaises du Moyen Âge ?
Pause
Geneviève Hasenohr (École Pratique des Hautes Études) : Traduction biblique, traduction liturgique : les Épîtres et Évangiles de Jean de Vignay
Pierre Nobel (Université de Strasbourg) : La Bible de Guiard des Moulins dans l’édition princeps de Vérard
(14h00-18h00)
Olivier Millet (Université de Paris-Sorbonne Paris IV) : Créer un nouveau lectorat vernaculaire : La Bible d’Olivétan
Marie-Christine Gomez-Géraud (Université Paris Ouest-Nanterre La Défense) : D’une traduction l’autre : les humanistes devant la “jalousie” divine
Pause
Carine Skupien-Dekens (Université de Neuchâtel) : Castellion traducteur-écrivain : le diable se cache dans les détails
Max Engammare (Institut d’Histoire de la Réformation, Genève) : La Trinité à l’épreuve du texte. Traduction et annotation du comma Johanneum (1 Jean 5, 8) dans les bibles genevoises du XVIe siècle
Bilan et perspectives

Organisation et contact
Véronique Ferrer (Veronique.Ferrer@u-bordeaux3.fr)
Jean-René Valette (jrvalette@u-bordeaux3.fr)

Un lien utile pour le contexte, la page de Robert D. Peckham : Textual Sources of Gallo-Romance Vernacular Bible

23 Oct 2012
Jean-Luc Deuffic

Colloque : La réception des troubadours au Moyen Age (oc et oïl)

Dès sa formation, l’univers des troubadours s’est constitué sur le principe d’une autoreprésentation, fondée sur les lectures et les interprétations que les troubadours ont livrées des oeuvres de leurs pairs. L’oeuvre des troubadours, riche d’échos intratextuels, l’est aussi de jugements que certains poètes ont porté sur la manière ou les choix éthiques des autres (Marcabru et Guillaume IX, sirventès sur les douze troubadours…), affirmant ainsi leur singularité et préparant l’imagerie qui se fixe à partir du XIIIe siècle, fondée sur une lecture biographique des chansons. Celle-ci suscite différents personnages : poète, amant, chevalier, bourgeois, etc., autant de rôles qui prendront vite corps dans des espaces narratifs complexes : romans français (tel Joufroi de Poitiers, ou les romans à insertions), vidas et razos. Cette image se précise au fur et à mesure que la réalité même du monde troubadouresque se dégrade, et s’éloigne, tant chronologiquement que géographiquement, au-delà même du XIIIe siècle, en France, en Italie ou en Catalogne. C’est au territoire de la France d’oc et d’oïl que voudrait plus particulièrement se consacrer ce volet d’études, sans s’interdire les rapprochements pertinents avec les autres territoires de la Romania.

La Réception des troubadours au Moyen Age (oc et oïl) : Château de Pau 15-16 novembre 2012

Programme
Jeudi 15 novembre
Après-midi – Du lyrisme au roman
Présidence : Walter Meliga (Université de Turin)
14h00 Philippe Biu (Université de Pau et des Pays de l’Adour) : «Oc et oïl, lengatges estranhs : les mots de la poétique et de la poésie»
14h30 Luminita Diaconu (Université de Bucarest) : « De Jaufré Rudel à la littérature en langue d’oïl : échos du topos de l’amor de lonh et la poétique de la mémoire affective »
15h00 Maria Luisa Meneghetti (Université de Milan) : « L’auteur de Joufroi de Poitiers et sa culture lyrique »
15h45 pause
Présidence : Isabel de Riquer (Université de Barcelone)
16h15 Katy Bernard (Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3) : « Le Peire Roger de Peire d’Alvernha revisité par l’auteur de Flamenca : Guillem de Nevers, le troubadour au psautier »
16h45 Lucia Lazzerini (Université de Florence) : « La thématique des troubadours et le roman occitan au XIIIe siècle : quand la politique s’abrite derrière l’écran de l’amour »
Matinée – Du lyrisme au lyrisme
9h Ouverture du colloque : Mohamed Amara, président de l’UPPA et Jean- Yves Casanova, directeur du CRPHL
9h 15 Introduction: Daniel Lacroix et Jean-François Courouau
Présidence : Gérard Gouiran (Université Paul Valéry-Montpellier 3)
9h45 Walter Meliga (Université de Turin) : « Positions et diffusion des premiers troubadours »
10h15 Myriam Cabré (Université de Girone) : « Cerveri de Girone : un Catalan à Rodez »
10h45 Isabel de Riquer (Université de Barcelone) : « Quand les troubadours tardifs lisent leurs prédécesseurs »
11h15 : pause
Présidence : Maria-Luisa Meneghetti (Université de Milan)
11h30 Florence Mouchet (Université Toulouse II – Le Mirail) : « Un référent musical ? La réception des mélodies de troubadours par les trouvères »
12h00 Elodie de Oliveira (Université de la Sorbonne – Paris IV) : « Pour une étude des concepts amoureux des troubadours galaïco-portugais »
12h45 : déjeuner
Vendredi 16 novembre
Après-midi – Conservatoires lyriques : les chansonniers.
Présidence : Gilda Caiti-Russo (Université Paul Valéry-Montpellier 3)
14h30 Jean-Loup Lemaitre (EPHE) : « Portraits de troubadours, (Ussel, 2006 – Cité du Vatican, 2009). Genèse d’une publication ».
15h00 Federico Saviotti (Collège de France) : « Épisodes de la réception et enjeux éditoriaux dans le cas du partimen d’en Coyne (de Béthune?)
e d’en Raymbaut (de Vaqueiras?) »
15h30 pause
Présidence : Lucia Lazzerini (Université de Florence)
16h Maria Alessandra Bilotta (Université de Lille 3 et Université Nouvelle
de Lisbonne) : « Les portraits des troubadours dans les initiales des chansonniers provençaux: analyse stylistique et iconographique »
16h30 Cristelle Chaillou, (CESM de Poitiers-EPHE), « La réception des mélodies de troubadours dans les chansonniers notés : le problème des variantes »
17h Valérie Fasseur, Conclusions
20h30 : Concert au Château de Pau. Ensemble Gilles Binchois, « Autour de l’Amor de lonh »

Centre de Recherche en Poétique et Histoire Littéraire (CRPHL)Université de Pau

Contacts
Valérie Fasseur
valerie.fasseur@univ-pau.fr

23 Oct 2012
Jean-Luc Deuffic

IRHT. Journée d’étude de la section hébraïque : Écriture et écritures. La langue, l’image, le quotidien

Programme de la Journée d’étude de la section hébraïque de l’IRHT
Jeudi 8 novembre 2012
9h30-18h30, salle Jeanne Vieillard

La journée d’étude de la section hébraïque de l’IRHT propose d’aborder les enjeux de la recherche menée au sein de son équipe. Il s’agit de mettre en évidence la place, et parfois la centralité de l’hébreu et de son étude dans plusieurs domaines de recherche relevant des disciplines pratiquées à l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes : la paléographie, la codicologie, la philologie et l’iconographie, qui participent toutes à l’étude des textes et de leur transmission à l’époque médiévale. Ces spécialités s’entendent dans l’interdisciplinarité, la condition préalable de nos travaux dont le but ultime est la connaissance intrinsèque des textes et du contexte qui les a portés.

09 heures 45 : ouverture
« Autour de Caïn tuant Abel », Saverio Campanini, Sonia fellous, Judith Kogel
10h30-12h30 : Séance I : La langue hébraïque, entre Orient et Occident
Giulio Busi, Université de Berlin : « Hebrew in the Renaissance »
Giacomo Corazzol, Université de Bologne : « L’apparition de l’écriture éthiopienne à la Renaissance »
Saverio Campanini, IRHT : « Hébreu et Cabbale dans l’écriture monumentale du Palazzo Bocchi »
Débat
12 heures 30 à 14 heures : pause déjeuner
14h-15h30 : séance II : L’exégèse enluminée
Sonia Fellous, IRHT : « Les beautés au bain : d’Anakhita (Aphrodite) à Bitya dans le Nil »
Jean-baptiste Lebigue, IRHT : « Noir, blanc, rouge : l’histoire sainte en couleur »
Emma Abate, IRHT : « Adam et Ève, Lilith dehors » (אדם וחוה לילית חוץ) : exégèse juive et images démoniaques »
François Boespflug, Université Marc Bloch, Strasbourg : « Commentaire »
Débat
16h-17h30 : Séance III : Le quotidien
Claudia Rosenzweig, Université de Bar Ilan : « Une langue chrétienne dans un texte Yiddish ou comment se défendre contre l’accusation de crime rituel ? »
Judith Kogel, IRHT : « Le quotidien et ses mots »
Ronny Vollandt, IRHT : « The Torah in the writing of the Ishmaelites. Metamorphoses of Saadiah’s Judaeo-Arabic Tafsīr »
17h45- 18h30: Synthèse de Marie Elisabeth Boutroue (IRHT) et Jean-Pierre Rothschild (IRHT)
Débat – Conclusion de Nicole Bériou, IRHT

[ Communication Caroline Heid, IRHT ]

29 Août 2012
Jean-Luc Deuffic

BMI Épinal-Golbey : Journée d’étude sur les Évangiles selon saint Marc de Saint-Goëry d’Épinal


(c) BMI Épinal-Golbey

La Bibliothèque multimédia intercommunale Epinal-Golbey renferme un manuscrit précieux, classé au titre des monuments historiques, l’Évangile selon saint Marc.

Provenant du chapitre Saint-Goëry d’Épinal, ce manuscrit a été donné à la Ville au milieu du XIXe siècle par le marquis de Ludres. Il est remarquable par la richesse des matériaux qui le composent : parchemin pourpré écrit en lettres d’or et d’argent, ivoire gothique, métal argenté et doré. Manuscrit d’apparat, l’Évangile selon saint Marc était également un réceptacle pour des reliques qui étaient conservées dans les quatre godets supportant les symboles des évangélistes.

Ce manuscrit a connu de nombreuses modifications au cours des siècles. Les feuillets de vélin pourpré datant du IXe siècle ont été protégés au cours du XIVe ou XVe siècle par une reliure précieuse dont le plat supérieur porte un volet de diptyque de la seconde moitié du XIVe siècle. Deux miniatures datant du XVe siècle sont venues s’insérer au début de l’ouvrage.
Dénommé couramment Évangéliaire pourpre, le volume contient en fait l’Évangile selon saint Marc.

Durant l’année 2012 ce manuscrit a fait l’objet d’une importante campagne de restauration et d’étude faisant intervenir des restaurateurs aux compétences variées. La présente journée d’étude permettra de faire le point des connaissances sur ce manuscrit et de présenter l’ensemble des travaux de restauration menés sur ce manuscrit précieux.

L’ensemble du manuscrit précieux est visible en ligne sur le site de la BMI

Programme détaillé de la journée d’étude du jeudi 13 septembre 2012 (format pdf) 
Formulaire d’inscription (pdf)

Journées organisée par la BMI en partenariat avec :
– la DRAC Lorraine
– Medial

24 Mai 2012
Jean-Luc Deuffic

1er juin 2012 : Journée à la mémoire de Thierry Delcourt

0_0adelcourt.jpgVendredi 1er juin 2012, de 9h30 à 17h15, aura lieu à la Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand (petit auditorium), une journée d’étude consacrée à la mémoire de Thierry Delcourt (
5 octobre 1959, Villemonble – 22 novembre 2011, Clamart)
Voir le programme sur le site LIBRARIA de l’IRHT

Source de la photo = Roman de la Rose Digital Library
Notre post

10 Mai 2012
Jean-Luc Deuffic

Festival de l’histoire de l’art (Fontainebleau, 1-3 juin 2012)

Le Festival de l’histoire de l’art de Fontainebleau nous donnera l’occasion d’entendre plusieurs communications sur les manuscrits et livres anciens. Ainsi :

Maria Alessandra Bilotta :
Voyages d’enlumineurs et itinéraires des manuscrits enluminés entre le Midi de la France, l’Italie et la Péninsule Ibérique au XIVe siècle. Entre traditions locales et échanges artistiques = résumé
Anne-Sophie Pellé :
Autour des marges enluminées du ‘Livre d’Heures’ de Maximilien Ier de Habsbourg : la réception des gravures d’Italie du nord par les artistes de la Renaissance germanique = résumé
Maxence Hermant :
De château en château : itinéraires des livres des rois de France au XVIe siècle = résumé
Ismérie Triquet :
Les normands grands voyageurs : entre Danemark, Normandie et Angleterre ; les voyages des ducs Normands à travers l’iconographie des manuscrits de la « Grande Chronique de Normandie » au XVe siècle = résumé