16 Avr 2008
Jean-Luc Deuffic

Sources pour l’Histoire de Bretagne

La riche et prestigieuse Bibliothèque Méjanes d’Aix-en-Provence conserve sous la cote 648 (265, R.241) un précieux recueil de pièces sur la Bretagne médiévale, dont voici une brève description: 
Papier. 164 feuillets. 280 × 200 mm. XVe siècle (fin)
f. 1. Liste des évêques de Bretagne, en latin et en français
« Archiepiscopus Turonensis, — Mans, — Angiers, — Dol, — Saint-Malo, — Saint-Briou, — Lentriguier, — Léon, — Cornuaille, — Vennes, — Nantes, — Rennes, suffraganei ipsius. » Suit immédiatement: « Après ce que Charlemaigne eust conquis le pays de Bretaigne, il le divisa en quatre contés … La quatriesme conté estoit la conté de Cornuaille. »
f. 2. Histoire abrégée de Bretagne
« Britania enim antiquitus per Frisones et Gothos fuit in vastum redacta, ante beati Sansonis adventum … Ubi monasterium Doli est nunc situm. » (1 p. 1/2). — Puis en français: « Au temps du roy Dagobert, filz du filz de Clovis, saint Judicael … » — Fin, f. 9: « … Et après eulx, Artur, leur oncle, fit hommaige, et après luy François le dernier. »
f. 10. « Item dominus non debet ad alium transferre feudum, sine voluntate vassali … Es quibus dominus debet amittere proprietatem. »
f. 11. Notice sur « Pierre Mauclerc, duc de Bretaigne » (25 lignes)
f. 15. Réponses du duc de Bretagne aux « entreprises, offenses et attemptaz » qu’on lui imputait envers le Roi. 1384; avec les difficultés faites contre ces réponses : « Comme le Roy nostre sire, par grant et meure deliberation… » — « Par le Roy, en son conseil, Lamy. Collation est faicte. Budé ». Index.
f. 51. Remontrance de l’évêque de Nantes, au sujet de la régale: Commence : « Pour remonstrer par révérend Père en Dieu messire Guillaume de Malestroit, évesque de Nantes, que le régalle et territoire de l’esglise de Nantes ne est subjet au duc, ne à aucun prince temporel … » — Fin : « … Laquelle est entièrement de mot à mot insérée en icelle lettre. »
f. 75. « S’ensuivent les responces mises sur les articles par le conseil du duc, en la manière que s’ensuit » C’est une réponse à la pièce précédente, suivie de nombreux actes sur la même affaire. La dernière pièce est un acte de S. Louis : « Actum in villa nostra Andegavensi, anno Domini millesimo CCo tricesimo primo. »

Sur ce manuscrit voir F. Duine, Métropole, p. 182-183.
 
Bibliothèque Méjanes d’Aix-en-Provence 
Site web [Lien]

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.