13 Jan 2008
Jean-Luc Deuffic

Un Livre d’heures à l’usage de Tréguier (?) de la bibliothèque municipale de Lyon

Texte publié dans : Jean-Luc Deuffic, Notes de bibliologie. Livres d’heures et manuscrits du Moyen Age identifiés, dans Pecia. Le livre et l’écrit, 7, 2009 [Lien]. 

2 commentaires

  • Dans ce Livre d’heures il n’y a pas de suffrages particuliers (parties spécifiques d’un LH) en l’honneur de Briac et de Gonéri.
    Ces derniers sont uniquement au calendrier. Au reste, les suffrages pour les saints bretons ne sont pas très fréquents sauf pour saint Yves, bien entendu … Je n’ai pas encore eu l’état complet des litanies.
    Votre allusion à Plouguiel me fait penser à la famille De Keralio qui avait pour armes "D’or au léopard de sable" … bien sur ce n’est pas un loup …

  • Dans votre note vous indiquez que "les suffrages aux saints Tugdual, Yves et Maudez corroborent l’origine trégoroise de ce Livre d’heures" : à mon avis, tout autant ceux de Briac et Gonéri, car l’évêque Jean de Ploeuc dans les statuts synodaux qu’il promulgue en 1450, permet aux populations de vaquer à leurs occupations pour vingt-deux fêtes chômées du diocèse à l’exception expresse de celles de saint Georges à Plougasnou et Pleubian, de saint Gonéri à Plougrescant, de saint Maudez à Hengoat, de saint Eutrope à Plougouven et de saint Briac à Bourbriac.

    La célébration de la fête de saint Gonéri à Plougrescant, Plouguiel et Tréguier avait été prescrite par le prédécesseur de Jean de Ploeuc, Raoul Rolland.

    Bien cordialement

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.