11 Sep 2013
Jean-Luc Deuffic

« Livres d’Heures en lumière, vie quotidienne et prières, 1400-1533 » (Poitiers, Médiathèque François-Mitterrand, 3 septembre-2 novembre 2013)


Une exposition

Jusqu’au 2 novembre prochain, la Ville de Poitiers présente sa collection de Livres d’Heures à la Médiathèque François-Mitterrand à travers une exposition réalisée dans le cadre du pôle associé à la Bibliothèque nationale de France.
Certains documents de son fonds ont fait l’objet d’un plan de numérisation, subventionné en partie par la Bibliothèque nationale de France. 34 livres d’Heures ont été numérisés et un module de feuilletage a été créé pour l’occasion.
L’exposition « Livres d’Heures en lumière, vie quotidienne et prières, 1400-1533 » – 3 septembre au 2 novembre 2013, a été montée par les équipes de la Médiathèque en étroite collaboration avec les membres du pôle associé et sous le commissariat scientifique de Laurent Hablot (CESCM).

Un projet scientifique 

Désormais grâce à ce projet de numérisation des œuvres, les chercheurs du monde entier pourront consulter cette collection de livres d’Heures sans avoir à se déplacer ou à manipuler le document original.
De plus, sur le site de la Médiathèque François-Mitterrand de Poitiers, les 34 livres d’Heures numérisés sont mis en ligne et sont accompagnés de commentaires rédigés par des chercheurs de renom. Il s’agira d’une plateforme de recherche qui va évoluer et s’enrichir au fil du temps. La constitution de ce corpus scientifique a été coordonnée par les équipes du CESCM (Centre d’Etudes supérieures de Civilisation Médiévale)et du SCD (Service commun de la documentation : Bibliothèque Universitaire) de l’Université de Poitiers. 

La collection de livres d’Heures de la Médiathèque François-Mitterrand de Poitiers est avant tout le produit des saisies révolutionnaires opérées dans les bibliothèques religieuses et privées de la région. Cet ensemble est enrichi, depuis plusieurs décennies, par une politique d’achat des livres d’Heures à l’usage de Poitiers. En effet, si ces livres de prières proposés aux laïcs dans le courant du XIIIe siècle adoptent une structure générale identique, leur contenu varie au gré des commanditaires et des usages liturgiques spécifiques aux diocèses. La personnification des Heures se réalise notamment dans le choix des saints cités dans le calendrier, les litanies et les suffrages qui peuvent être l’objet de cultes locaux, familiaux ou personnels.

En 2012, la Ville de Poitiers a procédé à l’acquisition d’un livre d’Heures à l’usage de Poitiers en vente à la galerie « Enluminures – Le Louvre des Antiquaires de Paris ». Grâce à l’aide du Ministère de la Culture et de la Communication, ce manuscrit enluminé du début du XVIe siècle a rejoint les fonds précieux de la Médiathèque.
Ce livre, présenté comme l’un des 200 chefs d’œuvres de l’époque, faisait partie de l’Exposition \”France 1500, entre Moyen Age et Renaissance\” qui s’est tenue à Paris et Chicago en 2010 et 2011.
La provenance poitevine de ce recueil de prières est assurée par la mise en évidence, dans le calendrier liminaire, des fêtes de Saint Hilaire et de saints angevins.
Abondamment illustré, le manuscrit comporte treize peintures pleine page : six d’entre elles sont attribuées au « maître d’Etienne Poncher », enlumineur parisien actif entre 1500 et 1520. Il doit son nom au pontifical réalisé pour Etienne Poncher, évêque de Paris (BnF, Ms lat. 956). L’Annonciation, la Visitation, la Crucifixion, la Pentecôte, l’Annonce aux bergers et l’Adoration des rois mages sont donc de la main du maître. Un second artiste a peint la Nativité, la Présentation au Temple, la Fuite en Egypte, le Couronnement de la Vierge, Bethsabée, la Résurrection de Lazare et Job.
La fin de l’ouvrage apporte des renseignements sur le commanditaire puisque les armoiries de la famille Belleville, originaire  de Saintonge, y sont peintes. Cette famille de Harpedane, seigneur de Belleville, a eu une importance notoire dans l’histoire du Poitou.

Contributions scientifiques :
– François Avril, conservateur honoraire de la Bibliothèque nationale de France
– Christine Benevent, maître de conférences en Littérature et Histoire du Livre au Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours
– Thierry Claerr, chef du bureau de la lecture publique au ministère de la Culture et de la Communication
– Gregory Clarck, professeur d’Histoire de l’Art à l’Université de Sewanee (USA)
– Paola Corti, enseignante en Histoire médiévale à l’Université Adolfo Ibáñez (Chili), doctorante au CESCM, Université de Poitiers
– Jean-Luc Deuffic, rédacteur de la revue et du blog PECIA
– Marc-Edouard Gautier, directeur adjoint, conservateur chargé des fonds patrimoniaux à la bibliothèque municipale d’Angers
– Laurent Hablot, maître de conférences en Histoire médiévale à l’Université de Poitiers, membre du CESCM
– Nicholas Herman, chercheur associé au Courtauld Institute of Art (GB)
– Lieve de Kesel, chercheur indépendant en Histoire de l’Art à l’Université de Gand (BE)
– Juliette Kocher, étudiante au CESCM, Université de Poitiers
– Jean-Baptiste Lebigue, ingénieur de recherche à l’Institut de Recherches et d’Histoire des Textes (CNRS)
– Anne-Marie Legaré, professeur d’Histoire de l’Art à l’Université de Lille III
– Marine Maillard, étudiante à l’Université de Lille III
– Claudia Rabel, ingénieur de recherche l’Institut de Recherches et d’Histoire des Textes (CNRS)
– Dominique Stutzmann, chargé de recherche à l’Institut de Recherches et d’Histoire des Textes (CNRS)
– Anne-Sophie Traineau-Durozoy, conservatrice, responsable du fonds ancien de la bibliothèque universitaire de Poitiers
Traduction de l’anglais
– Charlotte Hubert, University of New South Wales
Textes de l’exposition :
– Blanca Angeles-Daguet (CESCM, Université de Poitiers) et Anne-Sophie Traineau-Durozoy (BUSHAMA) : les incunables
– Claude Benoist (Atelier de restauration-numérisation Claude Benoist à Ménigoute) : la numérisation
– Laurent Hablot (CESCM, Université de Poitiers) : l’écriture
– Juliette Kocher (CESCM, Université de Poitiers) : vie spirituelle et livres d’Heures
– Chrystel Lupant (CESCM, Université de Poitiers) : aspect sociaux
– Maé Sibéril (CESCM, Université de Poitiers) : l’enluminure

Source : dossier de presse

Site de référence

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.