Voir les articles dans "Médiévistes"
16 Juin 2010
Jean-Luc Deuffic

La culture de la revendication royale chez les ducs de Bretagne

Nous avons le plaisir d’annoncer la soutenance de thèse en doctorat d’Etat-ès-lettres de notre collègue Jean-Yves Copy, docteur en histoire de l’art, thèse présentée à l’Université de Rennes/2  le 21 juin 2010 :
ETRE ROI A PAMPELUNE, A PARIS ET « EN SON PAYS »
LA CULTURE DE LA REVENDICATION ROYALE CHEZ LES DUCS DE BRETAGNE

Résumé
L’examen du patrimoine artistique breton révèle l’existence de signes royaux, échelonnés entre 1260 et 1514. Chercher un sens à cet ensemble, c’est s’interroger sur son homogénéité et sur ses finalités. Portent-ils tous la même signification politique ? Comment admettre le paradoxe que les souverains bretons ont été de grands féodaux du royaume de France et qu’ils ont manifesté en même temps des aspirations à l’indépendance ? Le duc de Bretagne est-il donc un roi ? Ou bien aspire t’il au titre royal ? Comment concilier l’appropriation de signes royaux et les titulatures a minima, comtale puis ducale, qui leur furent octroyées par le roi de France ? Serait-ce dans la singularité de la revendication ? Revendiquer, c’est faire comme si, c’est défier le roi dans son apparence extérieure, c’est se poser en s’opposant.
La thèse, qui prend surtout appui sur l’étude de la sculpture funéraire, montre les deux champs successifs de la revendication. A l’exemple des deux premiers comtes de Dreux, leurs ancêtres, d’origine capétienne et donc de sang royal, les ducs de Bretagne Pierre Mauclerc, m. 1250, et Jean 1er, m. 1286, ne pensent qu’à un trône royal, et par-dessus tout à celui de France, un rêve grandiose traduit par des images funéraires du pays nantais et repris quatre-vingts ans plus tard par Charles de Blois. Le lignage continue à défier l’Etat.
C’est alors qu’une autre symbolique d’émancipation voit le jour, fondée sur le raccordement au lignage royal breton du Haut Moyen Age, étranger au monde capétien. Descendue du ciel, à Ploermel, la couronne royale bretonne soutient la querelle successorale entre Bretons avant d’être un moyen d’opposition au roi de France.

Jury
M. Michel Pastoureau, directeur d’études à l’Ecole pratique des Hautes études, rapporteur
M. Bruno Boerner, professeur d’histoire de l’art du Moyen Age à l’université de Rennes 2, directeur de thèse, rapporteur
M. Michaël Jones, professeur d’histoire médiévale à l’université de Notttingham, rapporteur
M. Patrick Demouy, professeur d’histoire médiévale à l’université de Reims
M. Bernard Merdrignac, professeur d’histoire médiévale à l’université de Rennes 2
M. Christian Freigang, professeur d’histoire de l’art du Moyen Age à l’université de Francfort-sur-le-Main

21 juin 2010, à 14h 30. Université de Rennes 2, quartier de Villejean, Bâtiment A (Unité de formations et de recherches en sciences sociales), 3e et dernier étage, salle Jacques Léonard (A 322)

13 Juin 2010
Jean-Luc Deuffic

Décès d’André Chédeville (1935- 12 juin 2010)

Nous apprenons – par un message du professeur Bernard Merdrignac – le décès de l’historien André Chédeville, dont les ouvrages sur la Bretagne médiévale sont bien connus, notamment celui publié avec le regretté Hubert Guillotel (également décédé il y a peu de temps), La Bretagne des saints et des rois : Ve-Xe siècles, Edilarge, (1984), collection Ouest France université. Il avait aussi travaillé à l’édition du Cartulaire de Redon.

Sources : liste \”La_Bretagne_au_Moyen_Age\” (info B. Merdrignac)

/ Source PUF /

18 Mar 2008
Jean-Luc Deuffic

Pierre Cockshaw († 15 mars 2008)

Denis Muzerelle, responsable de la section \”Paléographie latine\” à l’IRHT, nous apprend le décès de Pierre COCKSHAW, survenu le 15 mars dernier, dans le cours de sa soixante-dixième année.
Membre de l’Académie royale de Belgique depuis 1993, Conservateur en chef de la Bibliothèque royale de Belgique de 1992 à 2003 et professeur honoraire de l’Université libre de Bruxelles, Pierre Cockshaw était membre du C.I.P.L. depuis 1993.
Les funérailles auront lieu le jeudi 20 mars 2008, à 9 h 30, au Crematorium d’Uccle.

6 Fév 2008
Jean-Luc Deuffic

Manuel Díaz y Díaz (1924, Murgados (La Coruña) ~ †2008)

Manuel Díaz y Díaz, attaché à l’Université de Saint-Jacques de Compostelle, vient de décéder. Ce grand médiéviste espagnol, membre du Comite international de paléographie latine (CIPL) était président émérite de l’Université de Santiago de Compostela. Il occupait la chaire de philologie latine des universités de Valence, Salamanque et Saint-Jacques-de-Compostelle. Depuis les années 50, ce chercheur a consacré sa carrière au domaine de la philologie latine et aux études médiévales, étant devenu l’une des références internationales dans ces deux domaines d’études, comme le prouve les trente sept thèses de doctorat et les huit projets de recherche qu’il a dirigé. Il a reçu de nombreux prix et distinctions. Il a été nommé docteur honoraire des universités de Lisbonne, Salamanque, Léon et Coimbra, et a enseigné plusieurs cours et conférences dans de nombreuses universités européennes et américaines. Il fut l’un des principaux promoteurs des études \”jacquaires\”, participant à de multiples projets, des publications, des congrès et à la création de centres de recherche, à travers l’Europe, pour l’étude du \”Chemin de Saint-Jacques\” et de son influence dans la construction de l’espace européen. Ses œuvres les plus remarquables sont, entre autres:
Libros y Librerías en la Rioja alto-medieval, Logroño, 1979.
[Lien
Isidoro de Sevilla, Etimologías, introducción general, Madrid, 1982. 
Los antiguos Tumbos de Santiago, Santiago, 1985. 
El Códice Calixtino de la Catedral de Santiago, Santiago, 1988. 
Vie Chretienne et Culture dans L’Espagne du Viie Au Xe Siecles, (Collected Studies Series, 377), Aldershot, Londres, 1992.
Edición faxsimil del manuscrito 609 del Libro de Horas de Fernando I de León, Santiago, 1995. 
Sources:
Liste MEDIBER
Culturagalega.org
Compostela Group of Universities 
El correo gallego

7 Sep 2007
Jean-Luc Deuffic

Jonathan Alexander

Jonathan Alexander professe à l’Institute of Fine Arts de l’Université de New-York. Les médiévistes le connaissent comme éminent spécialiste des manuscrits enluminés, auteur d’ouvrages de référence.
Jonathan J.G. Alexander is the Sherman Fairchild Professor of Fine Arts, Institute of Fine Arts at New York University. His research interests focus on medieval European art, especially manuscript illumination.

On lui doit plusieurs études sur les manuscrits bretons, dont le Harkness Gospels (New York, Public Library 115, IXe s.) [En ligne]
[Description]
et sur un manuscrit de la collection Bradfer-Lawrence:
An Early Breton Gospel Book. A Ninth Century Manuscript from the Collection of H. L. Bradfer-Lawrence (1887-1965), Cambridge: Printed for presentation to the members of the Roxburghe Club, 1977 (avec Francis Wormald)

Autres ouvrages
Studies in Italian Manuscript Illumination, Pindar Press, 2002.
The Painted Page: Italian Renaissance Book Illumination 1450-1550, ed. and contributor, Prestel, 1994.
Medieval Illuminators and Their Methods of Work, Yale University Press, 1993.
Age of Chivalry: Art in Plantagenet England 1200-1400, ed. with Paul Binski, Royal Academy of Arts in association with Weidenfeld and Nicolson, 1987.
Insular Manuscripts 6th – 9th Century, Harvey Miller, 1978

29 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

Professor Richard Sharpe

Le professeur Richard Sharpe (British Academy) qui enseigne la diplomatique donne à voir sur le site de la Faculty of History de l’Université d’Oxford ses précieux travaux relatifs aux manuscrits médiévaux des bibliothèques anglaises.
 
La mise en ligne de son inventaire British Medieval Library Catalogues reste pour les médiévistes un instrument de travail incontournable pour l’étude des manuscrits et des bibliothèques anglaises au Moyen Age. On lira également avec beaucoup d’intérêt Le bibliothécaire médiéval et son héritage, conférence donnée à la Sorbonne le 18 septembre 2003. Dans l’impressionante liste des publications de Richard Sharpe nombre d’études font référence aux manuscrits médiévaux.
[En ligne]

Bibliographie sélective de Richard Sharpe
[En ligne]

22 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

Jos M. M. Hermans (Groningen)

Nous venons d’apprendre avec tristesse le décès de Jos M. M. Hermans (° Maastricht, 1949), membre de APICES, survenu le 27 juillet 2007.


Nieuwsblad van het Noorden/ fotograaf: Reyer Boxem

Il était attaché depuis 1976 à l’ Université de Groninguen où il enseignait la codicologie occidentale. 
Bibliographie sur le site APICES [En ligne]

21 Août 2007
Jean-Luc Deuffic

Un ami nous a quitté: Gwenaël Le Duc (12 octobre 1951- 24 décembre 2006)

Philosophiae Doctoratus à l’University College, Dublin, pour sa thèse en français sur la Vie de Geneviève de Brabant, une pièce de théâtre baroque en breton (ca 1640). Agrégé d’anglais. Professeur à l’Université de Rennes II depuis 1989.


Photo prise en avril 1985, à l’occasion du colloque commémorant le XVe centenaire de Saint-Guénolé de Landévennec, en visite à l’abbaye de Daoulas. A gauche, Caroline Brett; à l’extrême droite François Kerlouégan; à droite Gwenaël; au premier plan, de dos, Louis Lemoine; caché, Jean-Luc Deuffic.

Quelques travaux de Gwenaël Le Duc
Avec Claude Stercks, Les Fragments inédits de la Vie de Saint Gouëznou, dans Anales de Bretagne, 78, 2, 1971, p. 277-285.
Avec Claude Stercks, Chronicon Briocense: Chronique de Saint-Brieuc : Fin XIVe siècle : Texte critique et introduction. T. I.: Chapitres I à CIX, Paris, Librairie Klincksieck, Rennes, Institut Armoricain de Recherches Historiques de Rennes de l’Université de Haute Bretagne, 1972, préface de L. Fleuriot.
L’ Historia Britannica avant Geoffroy de Monmouth, dans Annales de Bretagne, 79, 1972, p. 819-835.
Le Donoët, grammaire latine en moyen-breton, dans Etudes celtiques, 14, 1974-1975, p. 525-565; 16, 1979, p. 237-259.
Une glose en Anglo-Saxon glosée en Brittonique, ibid.
Vie de S.-M., évêque d’Alet: Version écrite par le diacre Bili, Rennes, 1979 (Ce.R.A.A.).
La Presqu’île de Guérande. Edit. OF, 1986.
La lettre d’un recteur de Muzillac à sa servante (1793), dans la Bretagne linguistique, 6, 1990.
Bretons et Irlandais. Irlandais et Bretons, dans Britannia Monastica, 1, 1990.
Les débuts de l’évêché de Quimper ?, dans Britannia Monastica, 3, 1994.
L’évêché mythique de Brest, ibid.
Les signes de construction syntaxique du manuscrit Laon 101, dans Mélanges François Kerlouégan, (éd. D. Conso, N. Fick et B. Poulle), Paris, 1994, p. 341-361.
Notes sur un manuscrit perdu de la Vita Ronani, dans Saint Ronan et la troménie (Actes du colloque de 1989, coédition CRBC – Association Abardaeziou Lokorn, Locronan), 1995.
Quelques notes et remarques rapides sur les théâtres populaires bretons et basques, dans Fontes linguae vasconum: Studia et documenta, 70, 1995, p. 515-524.
La Translation de saint Mathieu, in Saint-Mathieu de Fine-Terre, actes du colloque, Bannalec, 1995.
(Avec Gildas Buron) Onomastique guérandaise, dans Les Cahiers du Pays de Guérande, 37, 1996.
La date de la Vita Goeznouei, dans Bulletin de la Société archéologique du Finistère, 1996, p. 263sq.
Anthroponomastique: saint Gonéry et Alvandus, ibid., p. 339sq.
Participation à: La Bretagne des origines, sous la direction de Jean Kerhervé, Institut Culturel de Bretagne, Rennes, 1997.
Le Jugement dernier : pièce de théâtre bretonne, trégorois, XVIIIeme siècle. (éd.) Roparz Hemon; avec la collab. de Gwenaël Le Duc & Gwennole Le Menn. Saint-Brieuc, Skol, 1998.
The Colonisation of Brittany from Britain: New Approaches and Questions’ in Celtic Connections: proceedings of the tenth international congress of celtic studies. Volume One. ed. Black, Gillies & Ó Maolaigh, East Linton, Tuckwell Press, 1999.
The Inscriptions of Early Medieval Brittany / Les inscriptions de la Bretagne du Haut Moyen, University of Wales Centre for Adv. Welsh and Celtic Studies, 2000 (Ed. J. T. Koch, collab.: Wendy Davies, Gwenael Le Duc, James Graham-Campbell
Irish saints in Brittany: myth/reality?, dans John Carey, Maire Herbert, Padraig Riain (Ed.), Studies in Irish Hagiography: Saints and Scholars, Four Courts Press, 2001.
La conception et la naissance de Conan Meriadec, dans Kreiz, 14, 2001, CRBC.

A lire le bel hommage d’André-Yves Bourgès sur son blog Hagio-Historiographie médiévale.

Gwenaël en 1979, pour la dédicace de son ouvrage sur la vie de saint Malo.

Extrait d’une de ses correspondances qu’il m’adressait:

” Tu avais l’air de tenir à ce que je datasse mes épistules. Hélas, nous
autres purs esprits feignons systématiquement d’ignorer le temps qui coule et
ce qui en découle, quoiqu’il ne nous ignorât point. Aussi me vois-je dans
l’obligation de dater ma lettre d’aujourd’hui, date à retenir d’ailleurs en ce
qu’elle a de permanent et d’éternel…”

Au revoir Gwenaël …

Pages :«12