Voir les articles dans "Colloques, séminaires"
17 Mar 2008
Jean-Luc Deuffic

Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris : Les regroupements textuels au Moyen Âge

Les regroupements textuels au Moyen Âge. Exploitation, fonctionnalités et logiques de rassemblement entre collection manuscrite et archive. Tel sera le thème abordé lors des Journées d’études des 20 et 21 mars 2008 du LAMOP (Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris C.N.R.S/U.M.R 8589, Villejuif 7, rue Guy Môquet, Batiment C)
Jeudi 20 mars. Matin. Présidence: Jean-Philippe Genet
10h00 – Benoît Grévin, « De la collection épistolaire au formulaire de chancellerie (XIIIe-XVe siècle): enquêtes fonctionnalistes, transitions typologiques et fractures disciplinaires »
11h00 – Wagih Azzam, Olivier Collet, Yasmina Foehr Janssens, « Mise en recueil et fonctionnalité de l’écrit »
Après-midi. Présidence: Monique Goulet
14h00 – Stéphane Gioanni, « La littérature patristique dans les collections médiévales: réceptions et réécritures »
15h00 – David Ganz, « Les collections de capitulaires carolingiens (IXe siècle) : traitement documentaire et approche littéraire »
16h00 Caroline Bourlet, « La fonction des compilations produites par les administrations à Paris: quelques jalons à travers deux exemples (prieuré Saint-Martin des Champs et réglementations de métier) »
Vendredi 21 mars. Matin. Présidence: Claude Gauvard
10h00 – Richard Trachsler, « De l’objet au texte et vice versa. Le statut du recueil manuscrit dans les études de la littérature du Moyen Âge »
11h00 – Pierre Chastang, « Des archives au codex : les enjeux de la rédaction des cartulaires (XIe-XIVe siècle) »
Après-midi. Présidence: Dominique Iognia-Prat
14h00 – Etienne Anheim, « Enquête préliminaire sur les recueils de pièces polyphoniques entre le milieu du XIVe et le début du XVe siècle. Typologie, circulation, intertextualité »
15h00 – Damien Kempf, « Réflexions sur les regroupements textuels des Chroniques de la Première croisade »
Inscriptions: benoit.grevin@orange.fr
Site LAMOP [Lien]

19 Jan 2008
Jean-Luc Deuffic

Evènements ~ Events

24–25 April 2008. \”Care and Conservation of Manuscripts,\” the eleventh seminar, organised by the Arnamagnæan Institute, the Arnamagnæan Commission and the Royal Library of Denmark, will be held at the University of Copenhagen, Faculty of Humanities [Link
Programme [Link]
Contact: ami[at]hum.ku.dk
Peter Springborg and Gillian Fellows-Jensen are the editors of the proceedings of the 10th seminar. All manuscripts for this should now have been sent to Peter at petersp[at]hum.ku.dk or Gillian at gfj[at]get2net.dk

21–25 July 2008. The Institute of Byzantine Studies within the School of History and Anthropology of Queen’s University Belfast is pleased to announce the Fifth International Conference on the Medieval Chronicle, at Queen’s University Belfast, Northern Ireland.
Themes of the conference are:
1. Chronicle: history or literature?
The chronicle as a historiographical and/or literary genre; genre identification; genre confusion and genre influence; typologies of chronicle; classification; conventions (historiographical, literary or otherwise) and topoi.
2. The function of the chronicle
The function of chronicles in society; contexts historical, literary and social; patronage; reception of the text(s); literacy; orality; performance
3. The form of the chronicle
The language(s) of the chronicle; inter-relationships of chronicles in multiple languages; prose and/or verse chronicles; manuscript traditions and dissemination; the arrangement of the text
4. The chronicle and the ‘reality’ of the past
How chronicles record the past; the relationship with ‘time’; how the reality of the past is encapsulated in the literary form of the chronicle; how chronicles explain the past; motivations given to historical actors; the role of the Divine
5. Art and Text in the chronicle
How art functions in manuscripts of chronicles; do manuscript illuminations illustrate the texts or do they provide a different discourse that amplifies, re-enforces or contradicts the verbal text; origin and production of illuminations; relationships between author(s), scribe(s) and illuminator(s)
Call for papers: papers in English, French, or German are invited on any aspect of Medieval Chronicle [If you would like to give a paper but feel unable to present a paper in any of the three main conference languages, please contact the conference organiser.] The organisers particularly invite papers which address the relationships between chronicles in the western (Latin) and eastern (Byzantine Greek) traditions; papers which address the link between art and text; and papers which deal with the Polish chronicle traditions. Papers will be allocated to sections to give coherence and contrast; authors should identify the main theme to which their paper relates. Papers read at the conference will be strictly limited to twenty (20) minutes in length. The deadline for abstracts is 1 February 2008 (maximum length one side A4 paper, including bibliography)
Contact: Dion C. Smythe, Institute of Byzantine Studies, Queen’s University, Belfast, Belfast, N. Ireland BT7 1NN, U.K. (dionsmythe[at]hotmail.com).

2–5 September 2008. \”Teaching Writing, Learning to Write,\” the XVIth Colloquium of the Comité International de Paléographie Latine (CIPL), will be held at Senate House, University of London. From the medieval viewpoint writing meant not only the skill of handwriting, but also the ability to write with \”correct\” understanding of grammar, punctuation, etc. The colloquium will address the psychology and sociology of the medieval scribe. How did scribes learn to write in the Middle Ages? What was the social and cultural significance of a script chosen for a particular function ? How was script influenced by features of fashion? What was the interface between scribe and reader and the graphic signs used to communicate a message? Such questions have an impact on the transmission of texts, the growth of literacy, and the history of reading. Contact: Pamela Robinson, Institute of English Studies, Univ. of London, Senate House, Malet St., London WC1E 7HU, U.K.
pamela.robinson[at]sas.ac.uk
[Link]

28-30 November 2008. Liber Conference Berlin. Manuscript librarians from across Europe will meet at the Staatsbibliothek Berlin to discuss matters of mutual professional interest. This Third International Conference of LIBER’s Manuscript Librarians Group follows meetings at the Kungliga Biblioteket, Stockholm, in 2000 and at the Koninklijke Bibliotheek, The Hague, in 2003.
The conference will focus on ways in which we communicate the manuscript holdings of our institutions to researchers, to scholars and to the public who visit exhibitions and use the internet. The meeting will work towards a greater mutual knowledge and an active exchange of information and experiences among European libraries, in keeping with the aims of the Group.
There will be a limit of 100 participants. As we anticipate a high demand, you are advised to book early
[Link]
The LIBER Manuscript Librarians Group recognises the unique significance of manuscript and archive collections, not only for the world of research and learning but also for the wider audience of those interested in history and cultural heritage. The primary aims of the Group are to act as a forum for curatorial concerns, and to enhance understanding and practical cooperation among curators across Europe, taking account of the differences in approach which have occurred historically.

7 Déc 2007
Jean-Luc Deuffic

Histoire des bibliothèques anciennes : les livres de juristes

Le séminaire Histoire des bibliothèques anciennes organisé par l’ Institut de Recherche et d’Histoire des Textes le vendredi 14 décembre 2007 sera une séance « orléanaise », consacrée essentiellement à des collections de livres juridiques et à leurs vicissitudes (10h – 12h30, IRHT, 40 av. d’Iéna, Paris 16e, salle Jeanne Vielliard)
 
Charles VULLIEZ (Université de Reims-Champagne-Ardenne)
La circulation des livres à Orléans au XVe siècle à partir des registres des notaires
Orléans a été au Moyen Âge un brillant foyer d’études, au XIIe siècle dans le domaine des « auteurs » et de la poésie, entre les XIIe et XIIIe pour l’art du dictamen, à partir du deuxième tiers du XIIIe siècle pour les disciplines juridiques, spécialement le droit romain.
Orléans n’a cependant pas eu de chance en ce qui concerne les manuscrits des œuvres étudiées dans ses écoles ou son université ou produites par celles-ci. Dans le Catalogue des manuscrits de la Bibliothèque municipale de la ville, alias maintenant Médiathèque, surtout riche du fonds de l’ancienne abbaye de Fleury (Saint-Benoît-sur-Loire), on peut compter sur les doigts de la main les spécimens médiévaux hérités desdites écoles urbaines et université. Par ailleurs, à l’exception d’un petit inventaire, daté de 1420, conservé dans le « livre » de la nation de Touraine de l’université de la ville, aucun catalogue médiéval ne subsiste pour ces institutions. Aussi, toutes les mentions de manuscrits, tous les actes qui peuvent faire état de dons, ventes, mises en gage ou autres transactions intéressant ces derniers, sont-ils les bienvenus. C’est pour cette raison que nous avons décidé de faire un sort particulier aux indications de ce type qui figurent dans les minutes notariales du XVe siècle encore conservées pour cette ville ou qui avaient fait l’objet de transcriptions manuscrites par des érudits locaux, en l’occurrence les membres de la famille Jarry, pour celles détruites en 1940.
C’est à la présentation de ce petit corpus en gestation, pour lequel nous envisageons la possibilité d’une édition scientifique ultérieure, que nous voudrions nous attacher dans cette communication : nous ferons un tour d’horizon succinct de la documentation que nous avons actuellement rassemblée dans ce sens, à partir des transcriptions recueillies ou des minutes dépouillées et en nous interrogeant sur ce que ce type de sources est susceptible de nous apprendre sur la « circulation » des livres à Orléans en ce XVe siècle.

Florence FOURNIER (master de l’Université de Tours, CESR)
Les tribulations des livres de la grande Chancellerie de France
Le centre Augustin Thierry, site orléanais de l’IRHT, conserve un important fonds ancien (XVIe-XVIIIe siècles), spécialisé dans le domaine juridique et traditionnellement appelé « fonds de la Chancellerie ». Lorsque nous avons eu la chance de recevoir l’an dernier (dans le cadre de notre Master 2) la charge de ce fonds, il nous a fallu, en parallèle à un travail de conservation et de mise en valeur, tenter d’expliquer la présence à l’Institut de ces livres dont le nom seul évoque un brillant passé. Nous livrerons ici les quelques résultats de nos recherches, qui nous ont amenée à suivre les tribulations du fonds depuis sa création (officiellement en 1759) et sa conservation à la Chancellerie de France, jusqu’à ce qu’une partie des livres, passée par les structures ministérielles qui remplacèrent après la Révolution la Chancellerie, soit remise à l’IRHT en 1976, et encore pour les trente ans qui suivirent. Ces vicissitudes des livres, associées à la rareté de nos sources (essentiellement constituées des marques présentes sur les livres) et à leur maniement délicat (pour les documents d’archive en particulier) ont conféré à notre recherche des allures, parfois, d’enquête de roman policier.

contact : anne-marie.turcan[at]irht.cnrs.fr

Site web IRHT (Institut de Recherche et d’Histoire des Textes) [Lien]

Pages :«1...2930313233343536»