11 Oct 2020
Jean-Luc Deuffic

Sur un manuscrit perdu de l’Arbre des Batailles

Daniel-Louis Miorcec de Kerdanet (1792-1874), avocat, maire de Lesneven (Finistère, Bretagne), historien, possédait dans sa riche bibliothèque un exemplaire de l’Arbre des Batailles d’Honorat Bovet. Le manuscrit, qui semble avoir disparu, portait cette formule d’anathème  :
« C’est le livre appelé l’Arbre des batailles, qui appartient à Guillemin Richer, bourgois de Paris, demourant en la rue Sainct-Honoré près la Croix du Tirouer ; s’il le preste, qu’on le luy rende, et s’il est perdu, qu’on le luy raporte, et il donnera plein broc de vin; ou aultrement, maudit soit la quierielle (kyrielle) très toute, ou son âme puisse périr. » Source : Felix Ravaisson, Rapports au Ministre de l’Instruction publique sur les Bibliothèques des départements de l’Ouest, suivis de pièces inédites, Paris: Joubert, 1841, p. 79.

Ci-dessous, L’arbre des batailles [ca. 1400-1450]. Beinecke MS 230

Vers 1530. La croix du Trahoir, ou du Tirouer (Tiroir), située au coin de la rue Saint-Honoré, section alors nommée rue de la “Crois de Tiroüer et de la rue de l’Arbre Sec”.

Biblio: Hélène Biu, L’Arbre des batailles d’Honorat Bovet, étude de l’œuvre et édition critique des textes français et occitan, 4 vol., thèse de doctorat, Université Paris IV, 2004.

 

Leave a comment