Voir les articles dans "Exposition"
9 Mar 2012
Jean-Luc Deuffic

Le parement d’autel des Cordeliers de Toulouse : anatomie d’un chef-d’œuvre du XIVe siècle


Exposition : Le parement d’autel de Toulouse : anatomie d’un chef-d’œuvre du XIVe siècle © Tous droits réservés.

Brodé d’or et de soie, le parement d’autel du musée Paul-Dupuy est un véritable chef-d’œuvre de l’art textile du XIVe siècle. Sur une longueur totale de 2,67 m, il développe en 26 scènes, l’histoire du Christ dans laquelle viennent s’intercaler des figures de saints, parmi lesquels une place privilégiée est accordée à saint François, le fondateur de l’ordre des Cordeliers.
L’exposition permet de tirer les fils de son histoire en abordant ses différents aspects historiques et artistiques. Présentée avec des œuvres de la même époque – broderies, enluminures, sculptures -, cette peinture à l’aiguille offre l’occasion de pénétrer dans l’univers fascinant du Moyen Âge.

EXPOSITION : du 13 mars au 18 juin 2012

Conférences :
mercredi 21 mars, 15h30 « Le parement d’autel des Cordeliers et son contexte artistique »
mercredi 6 juin, 15h30 « L’enluminure à Toulouse à l’époque du Parement d’autel » par Maria-Alessandra BILOTTA, commissaire de l’exposition. Docteur en histoire de l’art du Moyen Âge, ses recherches portent sur l’illustration du livre au Moyen Âge, et notamment sur la production de manuscrits enluminés dans le Midi de la France (en particulier à Toulouse, à Montpellier et à Avignon) entre la fin du XIIIe et la première moitié du XIVe siècle.
Gratuit.

Musée Paul-Dupuy
13 rue de la Pleau

31000 Toulouse

Tél. : 05 61 14 65 50


Catalogue de l’exposition [ Somogy ]

Vidéo de l’exposition [ Youtube ]

21 Fév 2012
Jean-Luc Deuffic

Mysterium admirabile. Le temps de la Nativité dans les Livres d’heures


La Fondation Lazaro Galdiano de Madrid a décidé de prolonger jusqu’au 26 Mars 2012 son exposition Mysterium admirabile. Le temps de la Nativité dans les Livres d’heures 

Il n’est pas question ici de retracer l’histoire des Livres d’Heures ni de souligner leur popularité au Moyen Âge dans toute l’Europe occidentale. Une exposition remarquable (commissaire : Juan Antonio Yeves) se tient actuellement au Museo Lázaro Galdiano de Madrid. On y présente les scènes de la nativité au travers des LH  : l’Annonciation, la Visitation, la Nativité, l’Annonce aux bergers, l’Adoration des Mages ou l’Epiphanie, la Présentation au Temple, la Circoncision, le Massacre des Innocents, la Fuite en Egypte et la Vierge à l’Enfant. Les miniatures du temps de Noël y sont les plus nombreuses.

La bibliothèque Galdiano Lazaro conserve 23 Livres d’heures des XV et XVIe s. dont 18 exposés montrant des scènes de la saison de Noël : 16 manuscrits flamand, français, italien et néerlandais et deux Livres d’Heures imprimés du début des années XVIe, à Paris.

Le catalogue qui accompagne l’exposition reste exemplaire, avec une abondante iconographie.
Présentation par la directrice de la FLG, Elena Hernando ; préface de François Avril
Mysterium admirabile : El tiempo de Navidad en los libros de horas, Juan Antonio Yeves Andrés ; Oportet semper orare, Elisa Ruiz García ; Mirabile mysterium : Dios nacido del hombre y el hombre de Dios, Juan Pablo Rubio Sadia ; El libro de horas de William Hastings de la Biblioteca Lázaro Galdiano, Eberhard König ; Imágenes y textos del tiempo de Navidad en el libro de horas de William Hastings, transcripción y traducción de Juan Antonio Yeves Andrés et Gregorio Solera Casero ; Iconografía de la Navidad en los libros de horas de la Fundación Lázaro Galdiano, Javier Docampo Capilla ; Borduras y flores en los libros de horas de la Fundación Lázaro Galdiano, Ángel Gómez Moreno ; Catálogo de la exposición, Juan Antonio Yeves Andrés et Javier Docampo Capilla ; 194 p. Edition : Fundación Lázaro Galdiano Editor et coordination : Juan Antonio Yeves Andrés.

Museo Lázaro Galdiano (blog)  [ en ligne ]
Bibliothèque Lázaro Galdiano  [ en ligne ]

0_a_a_admirabile_15288-37.jpg
(c) Inventario Biblioteca Lázaro Galdiano 15288-37

14 Déc 2011
Jean-Luc Deuffic

Exposition : Miniatures flamandes

Lien : MINIATURES FLAMANDES

Âge d’or de l’enluminure flamande, le XVe siècle marque un tournant dans l’histoire du livre manuscrit. Le siècle de Bourgogne s’inscrit dans les églises gothiques, les retables brabançons, la tapisserie, les splendeurs de la musique polyphonique ou la peinture des Primitifs flamands. Mais cette efflorescence artistique voit surtout l’essor sans précédent dans les anciens Pays-Bas méridionaux de l’art de l’enluminure, la peinture des livres. De l’avènement de Jean sans Peur (1404) à la mort de Marie de Bourgogne (1482), des villes opulentes comme Bruges, Gand, Audenarde, Bruxelles, Valenciennes, Lille ou Tournai s’imposent comme de véritables pépinières de copistes, de relieurs et de miniaturistes au centre d’une production écrite d’une qualité exceptionnelle…

Exposition à Bruxelles
Du 30 septembre au 30 décembre 2011
Bibliothèque royale de Belgique
Boulevard de l’Empereur 2
1000 Bruxelles
+32-(0)2-519.53.11
miniatures@kbr.be
www.kbr.be
Commissaires
Bernard Bousmanne et Sara Lammens
 
Exposition à Paris
Du 6 mars au 10 juin 2012
Bibliothèque nationale de France
Site François-Mitterrand, Galerie François Ier
Quai François-Mauriac 75013 Paris
www.bnf.fr
Commissaires
Ilona Hans-Collas et Pascal Schandel

Lien : MINIATURES FLAMANDES

24 Nov 2011
Jean-Luc Deuffic

Exposition au Musée national du Moyen Âge (Thermes & hôtel de Cluny) : Gaston Fébus : Prince soleil


Gaston Fébus (1331 – 1391). Prince soleil 
30 novembre 2011 – 5 mars 2012

Figure haute en couleurs de la deuxième moitié du XIVe siècle, Gaston III de Foix, comte de Foix et vicomte de Béarn, choisit de se faire appeler « Fébus », c’est à dire « Soleil » et organise lui-même sa légende.
C’est un personnage très contrasté, munificent et autoritaire, fin politique et administrateur hors pair. Gaston Fébus est aussi un lettré. Grand lecteur et bibliophile, il doit également sa célébrité au Livre de Chasse dont les versions manuscrites illustrées sont nombreuses.
Organisée autour d’un ensemble majeur de ces manuscrits grâce aux prêts exceptionnels de la Bibliothèque Nationale, l’exposition évoquera aussi la « librairie » du comte, ses lieux de résidence et le train de vie luxueux de sa « cour d’Orthez ».

Une exposition organisée par le Musée de Cluny, la Bibliothèque nationale de France, le Musée national du château de Pau, la Rmn-Grand Palais.
Un second volet de l’exposition, Gaston Fébus (1331-1391). Armas, amors e cassa, sera présenté au Musée national du château de Pau du 17 mars au 18 juin 2012.
 
Le livre de chasse de Gaston Phébus [ en ligne sur le BnF ] et ancienne expo [ en ligne ] – Ci-dessous manuscrit Paris, BnF, Fr. 616, f. 68.

28 Sep 2011
Jean-Luc Deuffic

Le « Liber Floridus » du chanoine Lambert de Saint-Omer : manuscrits d’une encyclopédie médiévale

L’exposition présentée au S T A M de Gand (30 septembre 2011 – 8 janvier 2012) autour du Liber Floridus [ Lien ] nous conduit à citer ici les quelques exemplaires connus de cette encyclopédie médiévale restée célèbre.


Liber Floridus, f. 13. © 2011 Bibliothèque universitaire de Gand

Le Liber Floridus a été composé par Lambert, chanoine de la collégiale Notre-Dame de Saint-Omer, au début du XIIe s. siècle. La bibliothèque universitaire de Gand possède le manuscrit autographe de cette oeuvre (ms 92), aujourd’hui numérisé et disponible en ligne : [ Liber Floridus ]

Sur la collégiale de Saint-Omer, voir la thèse récente de Jean-Charles Bédague : Naissance et affirmation d’une collégiale. Notre-Dame de Saint-Omer, du début du ixe au début du xiiie siècle [ Résumé sur ENC ].

Liste des manuscrits du Liber Floridus actuellement conservés (aucun identique) :

# Gand, Bibliothèque Universitaire, 92. 287 f.  307 x 204 mm. MLXXVII, VI kal. febr. Onulfus canonicus pater Lamberti qui librum scripsit, obiit. Description du manuscrit par L. Delisle [ En ligne ] – Jules De Saint Genois, Notice sur le Liber Floridus Lamberti Canonici, manuscrit du XIIe siècle, Gand, 1844. [ En ligne ] –

# Chantilly, Musée Condé, 724. Gent (?). Troisième quart du XVe siècle. « Hunc librum scribi et ornari fecit reverendus pater in Christo dominus Philippus Conraldi primus hujus nominis abbas monasterii Sancti Petri juxta Gandavum ». Puis date : « Anno circiter millesimo quadringentesimo quadragesimo VIII ». Le manuscrit se trouvait au monastère de Saint-Pierre de Gand au XVIIe s. : « Exempti monasterii Sancti Petri juxta Gandavum ». Commandité par Philippe I Conrault, abbé de Saint-Pierre (1444-1471), qui fit exécuter les mss 20 (Le livre du Trésor des Histoires, tiré de Vincent de Beauvais), 24 (Guy de Columna, Histoire de Troye), 133 (Blondus de Roma Triumphante) de la Bu de Gand : voir Catalogue en ligne. Provenance : acquis du libraire Thomas Boone, de Londres, en avril 1870. Description du manuscrit par L. Delisle [ En ligne ] – Voir Thomas Kren, \”A Flemish manuscript in France : the Chantilly Liber Floridus\”, dans Mélanges François Avril, 2007, p. 128-139.


© Chantilly, Musée Condé, ms 724.

The Hague, KB, 27 A 23. Parchemin. 225 f. 408 x 286 (304 x 215) mm. Lille / Ninove. 1460. Commandité par Pierre de Goux, chevalier, seigneur de Contrecoeur et de Wedergraete, avocat du duc de Bourgogne au baillage de Chalon (1438), maître des requêtes (1439), bailli de Dôle (1461), chancelier (2 octobre 1465). Mort le 4 avril 1471. Epouse Mathie de Rye. Description du manuscrit par L. Delisle [ En ligne ] – Bibliographie sur ce manuscrit [ Lien ] – Images [ En ligne ] – Provenance = Philippe de Clèves, qui fit exécuter une traduction :

# The Hague, KB, 128 C 4. Edingen. 1512. Commandité par Philippe de Clèves. Description du manuscrit par L. Delisle [ En ligne ] –  Hanno Wijsman sur Luxury Bound : Bibliographie sur ce manuscrit [ Lien ] Quelques images [ En ligne ]


© The Hague, KB, 128 C 4, f. 20v, détail. Medieval illuminated Manuscripts.

# Douai, Bibliothèque Municipale, 796. 179 f. Seconde moitié du XVe siècle. Description par L. Delisle [ En ligne ] –

# Genoa, Biblioteca Durazzo Giustiniani, A IX 9. Seconde moitié du XVe siècle. 193 f.

# Leyde, Bibliothèque Universitaire, Voss. lat. f. 31. 284 f. 320 x 225 mm. f. 1-120, seconde moitié du XIIIe siècle ; f. 121-213, fin du XIIIe siècle. Description par L. Delisle [ En ligne ] et additions [ En ligne ] – Quelques images [ En ligne ] –


© Leyde, Bibliothèque Universitaire, Voss. lat. f. 31, f. 168v.

# Wolfenbüttel, Herzog Augustbibliothek, Gudeanus lat. 1. Vlaanderen / Henegouwen. Seconde moitié du XIIe siècle. Description par L. Delisle [ En ligne ] – Manuscrit numérisé [ En ligne ]


© Wolfenbüttel, Herzog Augustbibliothek, Gudeanus lat. 1, f. 11. Détail. 

# Paris, Bibliothèque nationale de France, Lat. 9675. 228 f. 295 x 220 mm. 1429. Provenance : Godevaert de Wilde – Philippe le Bon – Description par L. Delisle [ En ligne ] – Bibliographie d’Hanno Wijsman sur Luxury Bound.


© Paris, BnF, Lat. 9675, f. 5.
   
# Paris, Bibliothèque nationale de France, Lat. 8865. Seconde moitié du XIIIe siècle. Provenance : dès le XIVe s. fait partie de la bibliothèque de la chartreuse de Mont-Dieu (diocèse de Reims). [ Voir Simone Collin-Roset, \”Les manuscrits de l’ancienne chartreuse du Mont-Dieu (Ardennes)\”, dans Bibliothèque de l’école des chartes, 132/1, 1974, p. 5-73 [ En ligne sur Persée ].
Cote sur la garde A (XVe s.) : « E IX » ; au bas du f. 1, ex-libris du XIVe s. : « Liber Montis Dei Carthusiensis ordinis Remensis dyocesis » ; sur cette même garde, note du XVIe s. de Pierre Brentin, profès de la maison de Gosnay (diocèse d’Arras) et hôte de la chartreuse de Mont-Dieu : « Hic liber datus est Domno Petro Brentin, professo C. L. C. Gosnay, hospitanti in mont[e De]i anno 1503 ubi et obiit. Fuerat alias prior Novioni et procurator Mont[…] anno 1474 ». Description par L. Delisle [ en ligne ] et additions [ En ligne ] – Manuscrit numérisé sur Gallica [ En ligne ]


© Paris, BnF, Lat. 8865, f. 99.

Copies partielles

# Bruges, Bibliothèque du séminaire, 127/5. XVe siècle
# Tongerlo, Bibliothèque abbatiale, 264. Seconde moitié du XVe siècle
# London, British Library, Cotton Fragments vol. 1. Saint-Omer. 1118-1119.

Bibliographie sommaire :
A. Derolez, The autograph manuscript of the Liber Floridus. A key to the Encyclopedia of Lambert of Saint-Omer, Corpus Christianorum Autographi Medii Aevi. Turnhout, Brepols, 1998.
L. Delisle, \”Notice sur les manuscrits du ‘Liber Floridus’ de Lambert, chanoine de Saint Omer\”, Paris, Imprimerie Nationale, 1906. [ En ligne ]
J.- P. Gumbert, \”Recherches sur le stemma des kopies du Liber Floridus\”, dans A. Derolez, Liber Floridus Colloquium, Gent, 1973, p. 37-50.
G. I. Lieftinck, \”Observations codicologiques sur le groupe W des manuscrits du Liber Floridus\”, dans A. Derolez, Liber Floridus Colloquium, Gent, 1973, p. 31-36.
Miriam Giombini, Liber Floridus Lamberti canonici — appunti per una ricerca sul codice 92 di Gand [ En ligne ]
Jules De Saint Genois, Notice sur le Liber Floridus Lamberti Canonici, manuscrit du XIIe siècle, Gand, 1844. [ En ligne ]

Références bibliographiques sur
OPAC (Akademie der Wissenschaften und der Literatur, Mainz) [ En ligne ]
OPAC Libis [ En ligne ]
auxquelles on peut ajouter :
David Dumville, \”The Liber Floridus of Lambert of Saint-Omer and the Historia Brittonum\”, dans Bulletin of the Board of Celtic Studies, 26, 1974-76, p. 103-122.

Source : Bibliothèque Universitaire de Gand

Bibliothèque universitaire de Gand
9, Rozier B – 9000 Gand
t + 32 9 264 38 51
f + 32 9 264 38 52
secretariaat@mail.lib.ugent.be

Liber Floridus (1121), le monde entier dans un livre :

12 Sep 2011
Jean-Luc Deuffic

British Library : Royal Manuscripts. The Genius of Illumination



London, BL Royal XV E vi. The Shrewsbury Book, Rouen, 1445, f. 2v

Royal Manuscripts : The Genius of Illumination est  la grande exposition à venir (11 novembre 2011 – 13 mars 2012) de la British Library, un trésor de manuscrits enluminés issus des collections des rois et reines d’Angleterre entre le 9e et le 16e siècles. 

Organisée par le Dr Scot McKendrick (Head of History and Classics), le professeur John Lowden, du Courtauld Institute of Art, Université de Londres, et par le Dr Kathleen Doyle, conservateur des manuscrits enluminés, l’exposition doit présenter de superbes exemplaires royaux. Ces luxueux manuscrits permettront peut-être de dévoiler quelques aspects de la vie privée de la famille royale tout au long du Moyen Age.

Parmi les manuscrits :
London, British Library, Royal 14 E. i, Miroir historial de Vincent de Beauvais, dans la traduction française de Jean de Vignay, Bruges, ca 1478-1480.
London, British Library, Royal 2 A. xvi.  Psautier de Henry VIII, ca 1540, Londres.
London, British Library, Royal 14 B. vi. Chronique et généalogie des rois d’Angleterre, c. 1300-1307, Angleterre.
London, British Library, Arundel 38, Thomas Hoccleve, Regement of Princes, Londres ca 1411-1413.
London, British Library, Royal 14 C. vii, Matthew Paris, Historia Anglorum and Chronica maiora, St Albans, ca 1250.
London, British Library, Royal 15 E. vi, The Shrewsbury Book, Rouen, 1445.  

Source : Site de la BL –  Medieval and earlier manuscripts blog
Liens : The telegraphHistory TodayMedievalists.net

 

29 Juil 2010
Jean-Luc Deuffic

France 1500, l’art pictural à l’aube de la Renaissance

La galerie Les Enluminures présente :
France 1500, l’art pictural à l’aube de la Renaissance


Au Louvre des antiquaires
Du 9 septembre au 28 novembre 2010

L’exposition proposée par la galerie Les Enluminures se situe dans le sillon de l’événement culturel majeur de la rentrée 2010, “ France 1500, Entre Moyen Age et Renaissance ”, organisé par la Réunion des musées nationaux (Paris), l’Art Institute de Chicago et le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France. L’exposition muséale se tiendra tout d’abord à Paris (Grand Palais, du 6 octobre 2010 au 10 Janvier 2011), puis à Chicago (à l’Art Institute du 26 février 2011 au 30 Mai 2011). L’exposition présentée par la galerie Les Enluminures rassemble approximativement 45 oeuvres d’art diverses parmi lesquelles des manuscrits, des livres d’heures, des miniatures, des coffrets ornementés de gravures ainsi que des vitraux. Les nombreux thèmes abordés tout au long de l’exposition – les humanistes français, le mécénat royal, la prédominance de Paris en tant que foyer artistique, l’influence de l’Italie et du Nord, les différents centres artistiques actifs, etc. – incitent à une redécouverte d’un art en plein épanouissement à l’aube de la Renaissance.
Cette exposition ne veut pas s’attaquer à l’épineuse question : il y a –t-il eu ou non une « Renaissance » française ? Elle ne soulève pas l’interrogation suivante « La période autour de 1500 signifie-t-elle la fin de la civilisation médiévale et l’aube d’un Age Moderne, d’une ère nouvelle » ? L’astucieux visiteur notera toutefois de nombreux témoins d’une modernité nouvelle : l’importance de l’impression, un abandon de certaines conventions artistiques, l’affirmation de l’individu, l’expansion de la communication au-delà des murs de la citée et des frontières, ainsi que la production de textes classiques et humanistes, etc. Les objets variés de l’exposition, leur richesse stylistique et esthétique, parlent pour eux-mêmes et encouragent le visiteur à les apprécier à leur juste valeur. Médiéval ou moderne – voir les deux – la Renaissance Française apparait comme un épisode extraordinaire de l’histoire européenne, un de ceux remarquablement complexes et glorieusement créatifs (dossier de presse /pdf/).

LES ENLUMINURES
Le Louvre des Antiquaires, 2 Place du Palais-Royal, 75001 Paris (France)
Tel: +33 1 42 60 15 58
info@lesenluminures.com
www.lesenluminures.com
(virtual exhibit www.lesenluminures-france1500.com)

Présentation de France 1500, Entre Moyen Age et Renaissance
sur sur le Site des RMN
| Lien |


L’annonciation, 1490/1495, Jean Hey,
Collection Mr & Mde Martin A. Ryerson,
The Art Institute of Chicago
© photography The Art Institute of Chicago 2010

Programme culturel associé :

Mercredi 13 octobre 2010
« France 1500. Entre Moyen Âge et Renaissance »
Par Elisabeth Taburet-Delahaye, directeur du musée de Cluny-musée national du Moyen Âge, Geneviève Bresc-Bautier, directeur du département des Sculptures du musée du Louvre, Thierry Crépin-Leblond, directeur du musée national de la Renaissance, Château d’Écouen. Les commissaires détaillent ensemble les enjeux de cette exposition : réévaluer une période mal connue mais cruciale pour l’art français et en dévoiler les chefs-d’oeuvre au grand public ; souligner l’attraction exercée par la France sur de nombreux artistes de l’époque ; explorer les diverses modalités d’une création foisonnante, en interrogeant les notions de continuité et de rupture entre Moyen Âge et Renaissance.
Mercredi 24 novembre 2010
« Anne de Bretagne, une reine « parfaite » ? »
Par Didier Le Fur, historien, spécialiste du XVIe siècle
Anne de Bretagne est l’une des rares reines de France dont on conserve encore le nom en mémoire. Pourtant le souvenir de celle qui eut le privilège unique d’avoir épousé deux rois de France est bien loin de l’image que cette femme voulut donner de son vivant. C’est à la redécouverte de cette image, celle d’une reine idéale telle qu’on la concevait à la fin du XVe siècle et aujourd’hui totalement oubliée des historiens, que Didier Le Fur consacrera sa conférence. A l’issue de cette conférence, une séance de dédicace sera organisée à la librairie.
Mercredi 1er décembre
« Les couleurs à l’aube des temps modernes »
Par Michel Pastoureau, historien, archiviste paléographe et directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes En Europe, le tournant des XVe et XVIe siècles constitue pour les couleurs une période de profondes mutations. Différents pigments et colorants jusque-là inconnus proviennent maintenant du Nouveau Monde. De nouvelles morales sociales et religieuses conduisent désormais à distinguer des couleurs vertueuses et d’autres qui le sont moins.
Surtout, la diffusion du livre imprimé et de l’image gravée contribue à la naissance d’un nouvel univers chromatique : le « noir et blanc ». En tous domaines, de nouveaux classements, de nouvelles pratiques, de nouvelles sensibilités modifient ainsi les rapports qu’hommes et femmes entretiennent avec les couleurs.

7 Juin 2010
Jean-Luc Deuffic

The Old Testament in Medieval Manuscript Illumination : exposition au Getty Center

\”The Old Testament (the Hebrew Bible modified and reordered for Christian use) served as one of the richest sources for narrative art in the Middle Ages. It provided familiar stories–such as those of the Creation of the World and Noah’s Ark–and held up heroes such as David and Solomon for emulation.
Medieval readers turned to the Old Testament not only for inspiration and moral guidance, but also as a source of entertaining tales and historical information. This exhibition features illustrations of the Old Testament in a wide variety of books, including: Bibles, private devotional manuscripts, books for the mass, and world histories…\”

More …

1er juin -8 août 2010. Getty Center [ Link ] Site incontournable

21 Avr 2010
Jean-Luc Deuffic

Treasures of Lambeth Palace Library

Lambeth Palace Library is one of the earliest public libraries in England, founded in 1610 under the will of Archbishop Richard Bancroft. In celebration of its 400th anniversary in 2010, the Library is opening a fascinating exhibition to the public in the Great Hall of Lambeth Palace.

Highlights of the exhibition include :

* The MacDurnan Gospels, written and illuminated in Ireland in the 9th century
* The Lambeth Bible, masterpiece of Romanesque art
* 13th century Lambeth Apocalypse
* A Gutenberg Bible printed in 1455, the first great book printed in Western Europe from movable metal type
* Books owned and used by King Richard III, King Henry VIII, Queen Katherine of Aragon, Queen Elizabeth I and King Charles I as well as landmark texts in the history of the Church of England
* An exceptionally rare edition of the Babylonian Talmud which survived a 1553 Papal Bull ordering all copies to be burnt, which was rediscovered in 1992
* The warrant for the execution of Mary Queen of Scots
* Papers of archbishops, bishops and leaders of church and state, ranging from the 13th century to the modern day, including papers relating to the rebuilding of St Paul’s Cathedral after the Great Fire and physicians’ reports on the illness of King George III.

[ Link ]

12 Avr 2010
Jean-Luc Deuffic

Jehan Froissart, chroniqueur de la guerre de Cent Ans

 
Exposition du 2 Avril au 4 Juillet 2010 Musée de l’Armée / Hôtel des Invalides

Pour plus d’infos [ Lien ] (pdf)

L’exposition Jehan Froissart, chroniqueur de la guerre de Cent Ans est une occasion exceptionnelle de découvrir l’art et le talent des ateliers d’enluminure médiévaux, au travers de précieux manuscrits copiés et enluminés entre 1408 et 1418, grâce au libraire parisien Pierre de Liffol. Pour mieux comprendre cet art de l’enluminure, un espace de l’exposition est consacré à l’art du livre au début du XVe siècle, ainsi qu’aux instruments et aux pigments utilisés par les peintres pour nous transmettre leur témoignage, en regard des textes du célèbre chroniqueur. … et de façon interactive
Ponctuant le parcours de l’exposition, des bornes multimédia sont accessibles librement proposant à chacun de s’immerger au coeur de ces fascinants manuscrits. Grâce au programme de numérisation en très haute définition mis au point par l’Université de Sheffield (Angleterre), nommé Virtual Vellum (Vélin Virtuel), et au logiciel Kiosque spécialement conçu pour l’événement, le visiteur peut « feuilleter » l’intégralité de plusieurs ouvrages conservés dans de grandes bibliothèques occidentales – en particulier les Chroniques conservées à la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque municipale de Besançon – et apprécier en détails la finesse de ces enluminures. C’est à une véritable exploration, au coeur des richesses cachées de ces manuscrits, que le visiteur est convié.

At key locations throughout the exhibition space, multimedia terminals offer visitors the chance to immerse themselves in manuscripts’ fascinating and beautiful contents. A programme of high-resolution photography specially undertaken for this event at the University of Sheffield (United Kingdom) and using the Virtual Vellum and Kiosque software allows visitors to ‘leaf through’ the content of several manuscript books photographed at a handful of great European research libraries, including manuscript copies of the Chronicles from the National Library of France and the Municipal Library at Besançon. Visitors are thus invited to explore the rich content hidden

Informations pratiques / Practical Information
Musée de l’Armée
Hôtel national des Invalides
129 rue de Grenelle 75007 Paris
08 10 11 33 99 / 01 44 42 38 77
www.invalides.org

Lien utile : The Online Froissart de Peter Ainsworth et Godfried Croenen

Pages :«1234»